© Maud Devaud pour villi®

Les seedballs font le buzz ! (bzz bzz)

Le sujet est plus que jamais d’actualité et il a de quoi faire peur… abeilles et pollinisateurs sont en grand danger, et, de ce fait, nous aussi ! C’est une catastrophe planétaire, il faut le savoir et il faut agir ! A petite comme à grande échelle, chacun peut contribuer à la préservation de ces espèces. Dans cet article, découvrez l’initiative d’un français pour préserver nos insectes pollinisateurs en un geste. Alors à vos marques, prêts? lancez! … et laissez faire la nature !

#1 Le constat

Abeilles, coccinelles et autres papillons sont en danger pour de multiple raison, et cela engendre une longue liste de conséquences :

  • 75 % de la production mondiale de nourriture dépend des insectes pollinisateurs.
  • Entre 60 et 90 % des plantes sauvages ont besoin d’insectes pollinisateurs pour se reproduire.
  • 265 milliards de dollars : c’est la valeur estimée du service rendu par la pollinisation dans le monde.

Nous avons besoin de ces insectes, et pourtant notre mode de consommation n’est plus compatible avec le leur. Nous le savons, c’est notre façon d’entretenir notre planète qui provoque les problématiques écologiques actuelles. Dérèglements climatiques, nouvelles maladies, virus tenaces, prédateurs (frelon asiatique), urbanisation, disparition des habitats naturels et des plantes mellifères, actions humaines, traitements phytosanitaires, pesticide et autres déversements de produits toxiques sont à l’origine de la diminution du nombre de pollinisateurs.

Les conséquences sont nombreuses et dévastatrices : ralentissement du développement, malformations, perte d’orientation… Saviez-vous que les abeilles peuvent se nourrir de pollen contenant jusqu’à 7 pesticides différents ? Un cocktail mortel pour beaucoup, quand d’autres ne parviennent même pas à retrouver le chemin de leur ruche et finissent par mourir aussi.

  • Les populations d’abeilles domestiques ont chuté de 25 % en Europe entre 1985 et 2005.
  • Ces derniers hivers, la mortalité était de 20 % en moyenne en Europe, voire de 53 % dans certains pays.

Et que dire du miel produit ? les particules toxiques sont volatiles et se propagent sur des kilomètres, comment être certain qu’il soit toujours aussi bon pour notre santé ?

 

#2 Un geste pour la planète : à vos marques, prêts, lancez !

Dans le Bassin d’Arcachon, un français un eu l’idée de fabriquer des balles de graines à lancer partout. Elles sont 100% françaises (cocorico), biodégradables et respectueuses de l’environnement. Un financement participatif a permis à ce projet de voir le jour il y a quelques mois seulement. Ces petites billes faites d’argile, de compost et de graines de plantes mellifères (les fameuses !) sont à la fois ludiques et utiles. Le compost est ici « un additif nutritionnel qui permettra aux graines d’assurer une bonne germination et un bon début de croissance même dans un milieu « hostile » ou peu favorable à une germination ».

 

Prêtes à l’emploi, il suffit de les lancer sur un carré de terre ou de pelouse, dans un pot ou une jardinière. En ville comme à la campagne, ces fleures peuvent pousser partout et se développent en quelques semaines pour préserver la biodiversité et rebooster la population de pollinisateurs.

« Il n’est pas trop tard pour agir, chacun à sa propre échelle, avec de petits gestes qui au final feront une grande différence. L’humain a besoin de pollinisateurs, d’insectes et d’animaux pour survivre. C’est donc pour cela qu’il faut prendre conscience que toutes nos actions ont ou auront un impact sur le futur de notre planète, le futur de nos enfants. »

 

#3 Origines des seedballs

L’initiative Balles de graines a été inspirée par un agriculteur japonais, Masanobu Fukuoka, microbiologiste de formation et connu pour son engagement en faveur de l’agriculture naturelle. Il a eu l’idée de créer des billes de composte et de graines pour éviter que les oiseaux ne mangent le riz tout juste semé.

« La semence est étalée sur un plateau ou une panière que l’on secoue dans un mouvement de va-et-vient circulaire. On la saupoudre d’argile finement pulvérisée et on ajoute de temps en temps une fine buée d’eau. Cela forme de petites boulettes d’environ un centimètre de diamètre. »

© Maud Devaud pour villi®

Remises au goût du jour, les bombes de graines ont pour but principal de solutionner en partie la problématique des pollinisateurs.

Le mélange de graines est composé à 60 % de sainfoin (Image A), 10 % melilot (image B), 10 % trèfle de perse (image C), 10 % trèfle violet, 10 % phacélie (image D). La période de floraison s’étend alors de mai à septembre.

Retrouvez-les sur la boutique balles-de-graines.com, sur lequel vous pouvez commander directement en ligne. Vous recevrez alors votre petit sachet de balles à lancer. Une jolie façon de protéger notre planète et de fleurir jardins et autres espaces verts. C’est aussi une idée cadeau originale et utile pour les amateurs de nature, de faune, de flore et de miel !

© Maud Devaud pour villi®

La rédaction de l’éco-blog a pris soin de trouver un endroit tranquille, autour de l’imprimerie villi® pour semer quelques seedballs destinées aux abeilles, aux papillons et aux coccinelles. En tant qu’entreprise écoresponsable, cette initiative nous a séduit, nous sommes heureux d’aider les pollinisateurs et il nous tarde de voir le résultat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.