Tree6clope, l’asso qui a un œil sur les clopeurs-pollueurs

Interview de leur président, Laurent Donse, avec la complicité d’Alexandre Griveau, responsable développement :

Quel a été ou quels ont été les déclics pour le lancement de Tree6clope ? Quelles ont été les motivations fondatrices de ce projet ? Expliquez-nous en quelques mots comment est née l’association.

1/ En décembre 2015 aux Etats-Unis, je découvre (Laurent Donse) que les mégots peuvent être recyclés et après quelques recherches je prends conscience de l’incroyable pollution générée par les mégots jetés au sol…

2/ Janvier 2016, en allant surfer à Biarritz je compte plus de 150 mégots au sol en 10mn, à 10 m de l’océan…

3/ Février/Mars 2016, enquête auprès de professionnels (cafés, Hôtels restaurants, mairie…) : tout le monde se sent concerné par la problématique mégots : « Il faut faire quelque chose ! »

4/ Avril/Mai 2016, tests effectués auprès d’une dizaine de professionnels pour collecter des mégots : 80 000 mégots collectés en deux mois, sans communication, sans moyen !

Fin Mai 2016, création de l’association Tree6clope avec pour objectif de mettre en place un réseau de collecte de mégots de cigarettes afin d’alimenter une filière de recyclage, avec un credo : « Chacun, à son niveau, peut faire quelque chose. »

 

Pourquoi jeter son mégot dans la Nature ce n’est vraiment pas l’idée du siècle ?

 

C’est même la pire des idées !

Un mégot, c’est :

– des résidus de papier, tabac et cendres ;

– un filtre, en acétate de cellulose (dérivé de plastique), chargé de près de 4000 polluants

 

Chaque mégot jeté au sol peut polluer au moins 500l d’eau, l’équivalent de 3 baignoires, ou 1 m3 de neige ;

Chaque seconde 137 000 mégots sont jetés au sol dans le monde ;

850 000 tonnes, soit le volume total du Mont Blanc finit dans la nature chaque année ;

Un déchet sur deux retrouvé sur les plages est un mégot de cigarette ;

Le filtre n’est pas biodégradable.

 

 

 

Les cendriers nudge, kesako ?

Le nudge est une discipline qui a pour but d’influer sur le comportement du consommateur (ici sur le comportement du fumeur) ;

Un cendrier nudge est un cendrier 1/ qui se voit 2/ qui communique.

Une question est posée au fumeur, question à laquelle il va répondre avec son mégot de cigarette : non stigmatisant, plutôt ludique, cette interaction avec le fumeur va l’inciter à disposer de son mégot proprement.

Le cendrier La Boite à Clopes permet de diviser par deux le nombre de mégots retrouvés au sol, par rapport à un cendrier classique.

 

Quels autres outils et événements ?

Au-delà de développer un réseau de collecte, Tree6clope fait également de la sensibilisation en participant à des salons, en intervenant dans des lycées, sur des évènements.

Par ailleurs, Tree6clope propose à chaque adhérent de vendre des cendriers de poche et/ou de plage aux fumeurs, que nous garantissons à vie !

Dégradés, cassés, inutilisables, les cendriers ramenés dans le réseau sont recyclés et remplacés gratuitement ! 

 

En quoi peuvent être transformés les mégots recyclés ?

Aujourd’hui, les mégots collectés peuvent faire l’objet d’un « recyclage matière » (réalisation d’objets plastique à partir des filtres, après dépollution) ou d’une « revalorisation énergétique » (production d’énergie par la combustion des mégots au sein d’une Unité de Valorisation Energétique).

Mais il s’agit de filières récentes et d’autres pistes sont actuellement à l’étude.

 

Qu’en est-il de votre « territoire Zéro mégot » ?

Un « territoire Zéro Mégot », c’est un territoire sur lequel l’ensemble des acteurs (Public/privé – Grosses structures/petites structures, etc.) œuvrent dans le même sens, pour un même objectif.

C’est par exemple, une ville qui va équiper l’espace public de cendriers permettant la collecte sélective des mégots, mais sur laquelle tous les établissements recevant du public (Cafés, Hôtels, Restaurants, campings. etc.) vont également collecter les mégots, toutes les entreprises vont s’équiper de cendriers et collecter les mégots, etc.

Il s’agit d’œuvrer dans le même sens afin que le fait de jeter un mégot au sol ne soit plus « possible ».

 

Est-ce que votre action peut réellement permettre de limiter les incendies ? Si oui, comment ?

Je ne suis pas sûr que notre action permette directement de limiter les incendies… mais si effectivement on sensibilise les fumeurs à ne pas jeter leur mégot dans la nature, peut être que cela sensibilisera ceux qui sont prêts à jeter leurs mégots dans la nature, qui plus est dans un environnement sec et facilement inflammable…  on peut rêver!

 

A quand des nudges dans les refuges et au niveau des parkings dans les zones de montagne comme la nôtre ? (Je passe pas mal de temps en montagne et c’est si consternant de retrouver des mégots dans des lieux pourtant relativement sauvages.)

Vous prêchez un convaincu !  

Aller dans la nature afin de profiter de territoires vierges, sauvages et y laisser son empreinte (mégot ou autre) reste un mystère pour moi !

Mais pour vous rejoindre, que chaque refuge se propose de collecter les mégots des randonneurs afin de les redescendre en fin de saison serait une démarche salutaire ! Chacun, à son niveau, peut faire quelque chose ! Nous travaillons déjà avec un certain nombre de stations de ski !

 

En quoi consiste le partenariat avec l’Imprimerie Villière et quels sont, éventuellement, les volets de développement ?

Nous avons contacté l’imprimerie Villière car nous avions besoin d’assurer des travaux d’impression, pour déposer chez nos adhérents les documents d’information nécessaires à la bonne compréhension du fonctionnement de nos actions et de nos collectes, ainsi que nos supports servant à la sensibilisation et l’information sur l’impact écologique du mégot jeté au sol.

Etant donné que nous désirons limiter le plus possible notre impact sur l’environnement, nous avons fait appel à l’imprimerie Villière qui est sur la même longueur d’ondes que nous en s’imposant une charte environnementale stricte et notamment avec l’utilisation d’encres végétales.

Nous supposons que vous faites tout pour mettre en pratique au quotidien une approche écologique globale ? Vous devez certainement utiliser des moyens doux de mobilité pour collecter les mégots, etc.

Toutes les collectes de cendriers municipaux, ainsi que les démarches auprès de nos adhérents sont réalisées avec des vélos électriques. Des réflexions sont menées en permanence pour limiter les déplacements, les transports et faire en sorte que les traitements des mégots soient réalisés au plus proche des lieux de collecte.

 

Tout le monde peut-il devenir adhérent ? Quelles sont les conditions pour le devenir ? De quelles manières peut-on s’engager à vos côtés ?

Oui tout le monde peut devenir adhérent !

Les établissements privés comme les cafés, hôtels, restaurants, les entreprises, associations, établissements éducatifs, établissements hospitaliers, établissements de plein air (campings, parcs d’attractions…), événements. Mais aussi les collectivités territoriales comme les mairies, communautés de communes ou d’agglomérations, offices de tourisme… Même les particuliers peuvent eux aussi adhérer directement à l’association. 

Notre objectif premier est le changement des mentalités et des comportements des fumeurs pour qu’ils cessent de jeter leurs mégots au sol ! Nous nous tournons donc vers toutes les structures qui accueillent du public.

Pour rentrer dans la démarche Territoire Zéro Mégot, le principe est très simple ! Il suffit d’adhérer à l’association et de vider les mégots des cendriers (de table, de poche, muraux ou sur pied) dans les bacs de vidage et de stockage que nous fournissons, tout s’affichant comme un établissement Tree6clope. Nous collectons ensuite les mégots (à proximité ou à distance) et les intégrons à nos filières de recyclage et de valorisation énergétique.

 

L’âge d’or du fameux café, clope et ch*** semble révolu. Il est loin le temps des Raids Gauloises. Nous sommes assurément entrés dans l’ère (révolutionnaire) du recyclage et de la (re)valorisation. Qu’est-ce que ça fait du bien en tout cas de voir que des associations se démenant chaque jour comme des diables, par le truchement de formidables énergies et, plus encore, de synergies impulsées par leurs non moins formidables membres.

Si le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas, un immense merci à Tree6clope pour son action et pour nous avoir accordé cette entretien fort instructeur qui ne manquera pas de sensibiliser nos lecteurs. Pour que la légende du Colibri ne perdure pas, mais se réalise !  »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.