2
Mar

Ils ont réinventé la roue !

Transformer votre bonne vieille bicyclette en vélo électrique en un clin d’oeil, avouez que c’est tentant ! La roue électrique déboule avec des airs de solution idéale. Idéale, mais encore un peu onéreuse quand même.

IMG_6121

Le vélo électrique c’est une invention géniale pour ceux qui n’habitent pas des villes très plates, qui font de longs trajets ou qui n’ont pas envie de s’épuiser en se rendant au travail.

Géniale, mais chère, pas forcément très jolie et souvent assez lourde. Sans compter que lorsqu’on a investi une belle somme dans une bicyclette « classique » ça fait un peu mal au cœur de devoir s’en séparer pour ne plus arriver au boulot transpirant et essoufflé.

Pour cette raison, on a vu fleurir les kits destinés à électrifier les vélos normaux. Mais ils sont relativement complexes à installer et donc réservés aux passionnés de performance et de bricolage. Heureusement, un système encore plus simple débarque depuis peu : la roue électrique.

Il suffit de l’installer à la place d’une des roues du vélo, et à vous la liberté !

 

Rool’in, la french touch

rool'in

Inspirée par une invention allemande, la start-up française, Rool’In a ainsi développé une roue électrique qui s’adapte à l’avant de votre vélo.

Elle fonctionne avec un moteur qui marche grâce à une batterie au lithium-ion Panasonic, un capteur à installer sur le pédalier, et une console installée sur le guidon.

Son prix ? 800 euros tout de même. Certes vous ne débourserez pas autant que pour un VAE (encore que certains modèles passent sous la barre des 1000 euros), mais le prix reste un peu dissuasif, d’autant que la roue (6-8kg) doit être rechargée sur le courant et qu’on ne va pas la retirer du cadre à chaque fois !

 

La roue danoise made in USA

copenhagen wheel1

C’est une roue arrière autonome que propose l’entreprise américaine Superpedestrian.

Basée à Cambridge USA, elle a créé la Copenhagen wheel en hommage à la ville où la bicyclette est (vraiment) la petite reine.

Il a fallu 7 ans de développement au sein du MIT (Massachusetts Institut of Technology) pour élaborer cette roue au design particulièrement réussi. Un cercle rouge en son centre rassemble le moteur et les batteries. Celles-ci ont le gros avantage d’être rechargeables grâce à l’énergie générée par le freinage et la descente.

En cela il faut avouer qu’elle se démarque de sa concurrente française. La Copenhagen wheel communique également en Wifi avec une application à télécharger dans votre téléphone.

Objet connecté et autonome, cette roue arrière aurait notre préférence si elle n’était pas aussi chère : 998 dollars livraison comprise. Pour l’instant elle n’est disponible qu’en précommande. Livraison prévue au printemps 2015.

Bref, il y a du progrès mais le vélo électrique n’est pas encore exactement à la portée de tous.

Pour en savoir plus :

 

 


Laisser une réponse


Subscribe without commenting





Imprimer Naturellement by Imprimerie Villière

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.