Comment passer des vacances qui changent votre vie ?

La méditation : ça détend !

Les vacances d’été sont une occasion de recharger les batteries après une saison de boulo intense, un temps de respiration vital pour bien repartir. Comme chaque année, quelques questions récurrentes se posent pour bien profiter de ses congés : plutôt sport ou farniente, plutôt mer ou montagne, plutôt ville ou grand air ?

Et pourquoi pas des vacances plus profondes ?

Au delà de la plongée sous-marine, il est une activité qui permette de vivre des vacances plus en profondeur : la retraite spirituelle. Si on fait le choix de s’accorder du temps pour bouger ou tout simplement ne rien faire, accorde t-on jamais du temps à son soi intérieur : c’est ce que permettent les retraites spirituelles [ndr : à ce moment là de l’article, le lecteur s’imagine peut-être que je veux l’enrôler dans une secte : la suite du billet lui dira s’il a raison].

Comment profiter des vacances pour changer de vie ?

Une retraite spirituelle, mais pourquoi faire debleuh ?

S’il est nécessaire de rompre avec la routine en partant où en adoptant un rythme différent pendant les vacances, il est aussi important de faire une pause pour se remettre les idées au clair, prendre du recul, se projeter au delà du train train quotidien pour mieux prendre conscience de son existence.

Où se ressourcer ?

Si de nombreux lieux comme les monastères ou abbayes accueillent en France des personnes de toutes confessions religieuses et même athées tout au long de l’année, d’autres lieux permettent des retraites : c’est le cas des mosquées qui offrent pour certaines la possibilité aux musulmans de pratiquer l’Ihtikaf pendant les dix derniers jours de Ramadan, ou encore des centres bouddhistes. S’il est possible de faire une retraite spirituelle à la maisonen pratiquant le yoga, le tai-chi-chuan, la méditation ou le reïki, partir en pleine nature est également envisageable. Un petit bivouac au vert, coupé du monde, permettra sans doute de s’adonner à l’écologie intérieure.

Qu’est-ce que l’écologie intérieure ?

L’écopsychologie, ou écologie intérieure, s’intéresse aux relations que nous entretenons avec la nature. Il s’agit d’un mode de pensée selon lequel il n’y a pas de possibilité pour l’humanité de trouver un équilibre avec la nature sans travailler sur son harmonie intérieure : les deux étant indubitablement liés, on soignera la planète pour se soigner soi, et l’on se soignera soi-même pour soigner la planète.

Retraite spirituelle : en chemin vers une transformation intérieure

Quelques livres à découvrir sur l’écologie intérieure

Si méditer est une évidence dans le cadre d’une retraite spirituelle, nourrir son âme de lectures est aussi important. En ce sens, voici quelques ouvrages de référence sur l’éco-psychologie à découvrir, et un court extrait pour certains :

  • La Peur de la Nature – François Terrasson

Apprendre la nature en groupe, parce qu’on a renoncé à gérer le choc émotionnel du contact solitaire, voilà la plus grande erreur de l’éducation à l’environnement. Suscitant la peur chez beaucoup de nos concitoyens, qui d’ailleurs s’en défendent, mais le manifeste dans leurs comportements, la nature nous met face à nous même, à notre inconscient, pourvoyeur de rêves et de fantasmes. Et s’il fallait alors, en plus des écosystèmes, nous étudier un peu nous mêmes, en naviguant dans les eaux troubles des secteurs les moins fréquentés de l’imagination et de la sensibilité.

  • Vers l’Ecologie Profonde – Arne Næss

L’écologie superficielle combat la pollution dans les pays riches, tandis que l’écologie profonde explore les racines des problèmes écologiques dans la structure des sociétés et des cultures du monde entier.

  • Pour une écologie intérieure – Marie Romanens et Patrick Guérin

Si nous voulons préserver la planète, il est crucial de renouer avec la nature un lien d’appartenance, de rétablir le dialogue. Cela exige de nous une transformation à la fois personnelle et collective. Celle-ci est aujourd’hui possible.

  • Ecopsychologie pratique – Joanna Macy et Molly Young Brown

Beaucoup d’humains portent une souffrance profonde face aux graves atteintes faites à la nature et à notre Terre Mère. Or, dans l’impuissance où nous sommes souvent, cette affliction, qu’elle soit consciente ou non, génère souvent de la culpabilité ou du déni, et donc de la fermeture d’esprit.

  • Dialogue avec Jean-Jacques Rousseau sur la nature – Philippe Roch

L’oeuvre de Jean-Jacques Rousseau contient de nombreuses sources d’inspiration pour répondre aux défis actuels, à un moment où l’écologie politique a tendance à se dessécher, à se recroqueviller sur une vision purement technologique et matérialiste de la vie.

Quelle est la finalité d’une retraite spirituelle ?

Pour conclure, je dirais qu’au delà du simple apaisement qu’une retraite spirituelle peut procurer, il s’agit avant tout d’une quête de sens amenant vers une transformation intérieure. Les différents types de retraites évoquées ci-dessus ont un but commun : trouver et comprendre (pour accomplir) ce pourquoi l’on est ici.

L’éco-blog vous laisse à vos méditations et vous souhaite de passer d’agréables vacances au contact de la nature bien sûr : à bientôt !!!

Articles en lien : AnarchopediaRue 89 – Ecorev – Photo Titole – rmhealing – karateCHOP
About the author
Community Manager de l'imprimerie Villière (imprimerie écologique).

5 Comments

  1. Moi pour me ressourcer je pars assez régulièrement camper tout seul au bord d’un lac et pêcher pendant quelques jours, cela me fait toujours le plus grand bien et je reviens de ces petites retraites toujours au top.

  2. Avec toutes les pressions sociales et le stress au travail, beaucoup de personnes peuvent être intéressées par cette type « d’activité » durant leurs congés.

  3. Mes meilleures retraites spirituelles je les ai faites à la Réunion, seul dans un gite en pleine montagne, couper son bois pour faire son feu et chauffer son repas, pas d’électricité, que le bruit de la nature, cela remet bien les idées en place!

  4. Bonjour,
    Je ne savais pas du tout ce qu’est l’écologie intérieure, je pense que je vais me laisser tenter par le livre de Rousseau pour aller un peu plus loin. Et surtout je crois que je vais m’organiser bientôt une petite retraite, je n’ai jamais fais ça cela me fera beaucoup de bien j’en suis sur.

  5. Très bonnes idées de vacances en effet, même s’il faut être de nature méditative ce que je ne suis pas du tout…Pour moi des vacances actives orientés Eco tourisme m’aide à me sentir utile et me vider du stress accumulé pendant l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.