Vers un activisme anti-nucléaire ?

Je suis opposé au nucléaire… mais j’ai pourtant un point commun avec les défenseurs de cette énergie : nous connaissons tous l’histoire du Titanic !

Comme moi, de plus en plus de citoyens s’inquiètent des effets (avérés ou cachés) des catastrophes nucléaires sur l’homme et son environnement. Comme moi, de plus en plus de citoyens n’ont pas l’impression que leurs inquiétudes soient prises en compte à ce sujet. Nous ne sommes pas ingénieurs en nucléaire et n’avons pas forcément envie de savoir comment fonctionne une centrale nucléaire, ni même si cette énergie est si rentable qu’on nous l’affirme, ni à partir de combien de doses de sieverts on peut se considérer comme irradié : la majeur partie des gens s’en foutent.

Non, ce à quoi nous aspirons simplement, c’est à vivre sans qu’une menace ne plane de façon constante au dessus de nos têtes et celles de nos enfants.

Il vous reste une seule vie… autant la défendre !

Aucun dialogue n’est ouvert au sujet du nucléaire dans notre pays : nous assistons à une guerre médiatique de positions, pas à un vrai échange de fond, pas à ce débat que les écologistes réclament depuis si longtemps et que de simples citoyens voudraient voir émerger. Doit-on laisser des gens jouer aux apprentis sorciers à nos dépends ? Non. Mais comment faire si personne ne nous écoute ?

Les options qu’il nous reste

Trois options s’offrent à nous : se laisser faire, attendre, ou agir. Si de plus en plus de gens choisissent la troisième option, ils ne sont pas plus entendus. Alors au lieu de parler, il commencent hausser le ton, puis à crier. On ne les écoute pas plus, et l’on ferme les fenêtres.

Nous voici devant un dilemme : doit-on briser ces fenêtres pour nous faire entendre au risque de nous mettre hors la loi ? C’est là la frontière entre engagement et activisme à laquelle nous sommes confrontés. Mais cette radicalisation n’est elle pas imputable au mutisme de ceux qui ferment leurs écoutilles ? [ndr : le problème avec la politique de l’autruche, c’est qu’on finit par se prendre un coup de pieds aux fesses sans l’avoir vu venir !]

Et si on laissait les gens choisir leur avenir

A tous ceux qui aiment le nucléaire à en crever et qui prétendent qu’on ne peut pas s’en passer, je leur demande de m’expliquer comment font ces pays qui n’ont pas de centrales nucléaires ? L’Italie, le Portugal, le Danemark, l’Autriche, l’Islande ou la Norvège vivent-ils toujours à l’âge de pierre ? La France manque t-elle à ce point d’aptitude technologique pour imiter l’Allemagne et la Suisse et entrevoir une sortie du nucléaire ?

Il faut ouvrir un vrai débat, mais ce que j’espère au final, c’est qu’on donne aux peuples la possibilité de s’exprimer par un référendum : car il n’y a qu’au pays des Bisounours que les nuages radioactifs font demi-tour.

Ma sélection de liens sur le problème nucléaire :

About the author
Community Manager de l'imprimerie Villière (imprimerie écologique).

13 Comments

  1. nous sommes nombreux à le réclamer, ce débat… Mais manifestement, la plupart des partis politiques n’en veulent pas. Trop dangereux pour eux, puisque ce sujet est un thème trans-partis qui risque de les déstabiliser tous… je crois bien qu’il va falloir le leur extorquer par la force… Face aux enjeux et aux lobbies nous sommes si petits.. isolés. mais ensemble si forts !

    je ne connaissais pas ton blog, l’es sympa,je reviendrai. Ce n’est pas toujours le cas…

  2. Ce qui me déçoit énormément dans cet article, c’est que tu admets noir sur blanc que tu te fous de comprendre réellement ce qu’est le nucléaire… Quels sont les risques et la toxicité des déchets !

    Il s’agit comme pour tout de peser le pour et le contre, de quantifier le risque !

    Si tu ne veux plus de menace, alors n’utilise plus de voiture, train ou avion, le risque d’accident n’est jamais nul, tu n’as qu’une vie, défends là…

    Supprimons également le gaz et l’électricité, le risque de feu, d’explosion ou d’électrocution existe.

    Pour pouvoir débattre d’un sujet, il faut avant tout le COMPRENDRE, S’INFORMER ! Ton discours est démoralisant, c’est franchement de l’écologisme primaire, sans réflexion aucune !

  3. Pas besoin d’être une encyclopédie sur pattes pour comprendre les dangers du nucléaire. Du reste, si notre espèce a su traverser les âges, je pense que c’est aussi grâce à son instinct primaire : j’assume donc pleinement mon point de vu en donnant la parole à mes tripes.

  4. Et bien c’est malheureusement bien triste car il faut un minimum de connaissances justement pour appréhender les dangers du nucléaires. Ces connaissances sont par ailleurs accessibles à tous, il ne faut pas être spécialiste pour comprendre les risques encourus !

  5. @Gizmo : Cela faisait longtemps que nous t’avions vu sur notre blog !
    Tu m’as l’air informé sur le nucléaire puisque que tu évoques le minimum de connaissances… Tu pourrais peut être nous éclairer et ainsi apporter une meilleure contribution en répondant aux questions que ce pose Mickaël car il n’est pas le seul je pense au paragraphe : Et si on laissait les gens choisir leur avenir

    J’ajoute également un article qui peut être intéressant pour le débat :
    AREVA AU COEUR DU RÉACTEUR DE FUKUSHIMA

    Pour ma part, je suis d’accord avec le fond de cette article. Et la catastrophe au Japon démontre bien que l’homme à développer une technologie dangereuse qu’il n’est pas capable de maîtriser en cas de problèmes sans parler des déchets générés.

    Pour ta remarque sur les accidents, je trouve que ton parallèle manque de maturité, en effet un accident de voiture, de train ou de bicyclette n’a pas d’incidence sur l’environnement. Il n’en a que sur l’homme ce qui en soit est triste mais l’avenir de la planète n’en dépend pas.

    Après ci ce genre de propos te permette de te rassurer tant mieux mais pour l’éco-blog cela ne nous suffit pas !

    A bon entendeur. Julien

  6. @Julien Effectivement ça fait un petit temps que je n’ai plus commenté mais je vous lis à chaque fois grâce au RSS 😉

    Je suis d’ailleurs toujours très heureux de vous lire mais j’avoue que là l’article m’a vraiment choqué et j’ai peut-être réagi de manière exagérée à chaud ! Il faut dire que l’image de l’écolo qui parle sans fondement est très agaçante et les propos tenus allaient 100% dans ce sens !

    Ce qui me dérange, c’est qu’il est affiché clairement qu’on se fout de savoir ce qu’est l’énergie nucléaire car la compréhension est la clef de tout. Sans ça, impossible d’avoir un débat constructif.

    C’est certain que le nucléaire comporte des risques mais il faut pouvoir les quantifier pour dire si on veut les prendre ou pas, dire si on veut se diriger vers une autre voie. Un exemple très simple, on hurle haut et fort que la centrale de Fukushima a des retombées sur Tokyo, mais personne ne parle de cette raffinerie dans le port de Tokyo qui a brûlé pendant plusieurs jours, rejetant du carbone 14 (il y en a en faibles quantités dans le pétrole) que les amateurs de datation connaissent bien.

    J’ai un peu l’impression que sans un peu de désir de trouver un compromis, rien ne changera ! Oui le nucléaire actuel n’est pas une solution durable, la Gen IV le sera déjà beaucoup plus… Non, on a pas de solution de remplacement à court terme au nucléaire. Non, si on ferme les centrales nucléaires trop vite, ce ne sera pas avec du renouvelable mais avec la ressource énergétique la plus abondante à l’heure actuelle, le charbon !

    La critique est facile, proposer des solutions est beaucoup plus complexe.

    Il n’y a qu’à regarder combien de personnes sont prêtes à prendre des contrats plus chers chez les fournisseurs d’électricité pour avoir une certification que cette énergie est verte.

    Par exemple, par quelle énergie proposez vous de remplacer le nucléaire ? Je suis prêt à faire avec vous une simulation réaliste de la situation !

  7. @Gizmo Merci de ton retour à un débat plus constructif ! Je suis d’accord avec ton commentaire et je pense que dès à présent le débat commence, nous serons d’ailleurs peut être amené à modifier la forme de cet article ou en éditer un en complément.

    Il serait peut être intéressant d’avoir justement un éclairage d’un rédacteur invité comme nous l’avons déjà fait sur notre blog, quand penses-tu ?

    Voici un exemple pour illustrer mes propos :
    http://www.eco-blog.fr/2010/05/coton-bio-ogm/

  8. Pourquoi pas ! Je ne suis pas expert nucléaire, je travaille dans le renouvelable 😉 (biomasse) mais j’ai eu une base de nucléaire dans ma formation.

    Je serais d’avis à présenter ça sous une forme plutôt ludique, en répondant par exemple à des questions que vous vous posez. J’ai peur qu’on bascule vite dans le cours théorique inintéressant.

  9. Je vais voir lundi avec Mickaël et nous te recontactons par mail. Ton idée est intéressante et permettrait de faire rebondir le sujet.

  10. Très bonne idée ce jeu de questions/réponses avec @Gizmo, hâte de lire ça!

    Pour ma part, j’ai peur que ce débat autour du nucléaire ne s’évapore dans les mois à venir, comme finalement tous les sujets à étouffer… En tous cas au prochaines présidentielles, j’espère pouvoir voter pour un candidat qui défendra la sortie du nucléaire avec crédibilité.

    A mon avis le rôle de l’écologiste est à la fois de montrer du doigt les anomalies en argumentant de manière scientifique et de proposer des solutions viables pour l’avenir.

    Protester pour protester ne sert pas à grand chose, même si je comprends vraiment l’état d’âme de Mickael quand il a écrit son article. Je suis moi-même révolté contre le nucléaire : comment pourrais-je ne pas l’être d’ailleurs ? Je sui né en 1986, mon cadeau de bienvenue sur Terre a été un nuage atomique :\

  11. Très bien dit ! Personnellement je suis un grand fan des énergies renouvelables, j’ai fais des travaux de recherches dans le domaine, et il y’a un grand potentiel, mais comme toute nouvelles technologies elles ne sont pas bon marché. Les prix diminueront avec le temps. Sauf que dans notre société on choisit souvent l’option la moins chère…ce qui pour l’instant et le nucléaire, une technologie que l’on maitrise mais dangereuse en cas de problèmes…Il faut plus investir dans le renouvelable et dans les alternatives au nucléaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.