Les trottinettes électriques: une vraie bonne idée écologique ?

Depuis quelques années, la trottinette électrique a conquis le cœur de nombreux français. Elle offre un moyen de déplacement pratique, agréable et accessible à tous ! La trottinette est ainsi devenue l’un des principaux acteurs parmi les véhicules dits de « mobilité douce ».

Et pour cause, les trottinettes électriques sont présentées comme un mode de transport urbain alternatif, et surtout respectueux de l’environnement. En effet, elles fonctionnent grâce à l’électricité, qui est, tout le monde le sait, bien moins polluante que l’essence.

La trottinette électrique serait-elle alors la solution miracle ? Est-elle vraiment plus écologique que nos modes de transports actuels ? Pas tout à fait … et nous allons découvrir tout de suite pourquoi !

  1. LES DONNÉES ÉCOLOGIQUES ATTRAYANTES DE LA TROTTINETTE ÉLECTRIQUE

À première vue, l’impact écologique de la trottinette électrique semble encourageant.

Tout d’abord, parce qu’elle permet de réduire l’utilisation de la voiture pour les petits trajets. Certes, il existe déjà d’autres modes de transports disponibles, comme le vélo, le bus, ou la marche. Cependant, cette utilisation de la voiture reste loin d’être occasionnelle : les itinéraires de moins de 3km ne représentent pas moins de 40% des trajets automobiles !

Une triste réalité, à laquelle la trottinette électrique propose une solution. En effet, l’utilisation de cet appareil est une alternative intéressante pour de nombreux automobilistes. Quel est son avantage si attrayant ? Tout simplement, l’alliance du confort d’un trajet porte-à-porte, avec celui d’une utilisation sans effort physique à fournir.

Ensuite, parce que les émissions pour un trajet en patinette électrique sont très faibles. En réalité, la trottinette électrique ne pollue pas pendant son usage, ce qui présente un vrai avantage ! Elle n’émet aucun CO2, ni substance polluante pendant votre trajet (seules quelques particules sont à noter lors du freinage).

 

Les émissions proviennent de la phase de chargement de la batterie. Ce n’est donc pas pendant l’activité, mais pendant le repos de votre trott’ qu’elle « pollue ». Une caractéristique commune à la famille des véhicules électriques.

En théorie, calculer l’impact écologique d’un trajet en e-trottinette, est très simple. Il suffit de réaliser un petit calcul : capacité de la batterie / capacité d’autonomie x émission moyenne de CO2 par Watt-heure utilisée en France. Si l’on prend l’exemple de la célèbre Xiaomi M365, cela revient à 1,16 gr de CO2 par kilomètre. (280 Wh / 24 km x 0,1 = 1,16 gr).

Des résultats spectaculaires lorsqu’on les compare à l’émission d’une voiture d’environ 120,4 gr de C02 par kilomètre. On peut donc facilement penser qu’un trajet en trottinette électrique pollue environ 100 fois moins qu’un trajet équivalent en voiture.

Cependant, ce n’est pas si simple …

 

II UN IMPACT CARBONE PAS SI RÉJOUISSANT POUR LA TROTTINETTE ÉLECTRIQUE

Contrairement à ce que l’on peut imaginer, l’impact environnemental des trottinettes électriques n’est pas avant tout lié à son utilisation. Le principal se joue en amont, lors de sa phase de construction !

Les principaux coupables de la pollution créée par les e-patinettes, sont les matériaux nécessaires à la fabrication du cadre, des roues et de la batterie. En effet, il est important de préciser que les batteries sont en lithium. Un élément fréquemment dénoncé en comme étant une « fausse bonne idée écologique » en raison du très fort impact sur l’environnement de sa production.

Il faut donc en réalité prendre en considération l’intégralité du cycle de vie de la trottinette électrique pour calculer ses émissions de CO2. Une étude réalisée par des scientifiques de la Caroline du Nord nous révèle des résultats alors bien différents de nos premiers calculs. Au final, une trottinette électrique utilisée pour un usage personnel émet entre 61 et 31 grammes de CO2 par kilomètre (en fonction de sa durée de vie).

Malheureusement, ces chiffres s’alourdissent dans le cas de trottinettes électriques en libre-service. Les deux principales causes étant : le service de rechargement assuré par les « Juicers » et la durée de vie des appareils.

 

 

Et pour cause, les efforts déployés chaque jour par les entreprises de location ont un impact significatif en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Il faut tout d’abord employer de nombreuses camionnettes pour rassembler les trottinettes, puis les recharger et enfin les remettre en circulation. Le tout avec des véhicules la plupart du temps non électriques !

La durée de vie des trottinettes électriques en location est également très alarmante. Selon l’étude que nous avons évoquée, les trottinettes en « free-floating » seraient hors-service au bout de seulement 28 jours d’utilisation. Au-delà d’un problème de gaspillage évident, ces pratiques aggravent encore leur impact écologique. Une autre étude réalisée par Arcadis, établit alors que le bilan carbone atteint environ 105 gr de CO2 par kilomètre parcouru à Paris.

Pourquoi ces chiffres ? Tout simplement, parce que comme nous l’avons vu, la majorité des émissions de CO2 se produisent lors de la création de l’appareil. Par conséquent, plus longtemps la trottinette est utilisée, plus son émission de CO2 par kilomètre est diminuée.

 

III. LA SOLUTION : UNE UTILISATION ÉCOLOGIQUE ET RESPONSABLE DE LA TROTTINETTE ÉLECTRIQUE

Toutes ses données invitent à se demander si la trottinette électrique est vraiment un allié écologique ?

En vérité, tout dépend de l’utilisation qui en est effectuée. Une trottinette électrique à usage personnel reste 2 à 3 fois moins polluante qu’une voiture, ce qui est très encourageant ! Plus vous prenez soin de votre appareil, et plus sa durée de vie est prolongée, plus ses atouts écologiques augmentent.

Nous vous conseillons également de l’utiliser en remplacement de micro-trajets pour lesquels vous auriez utilisé votre voiture. Tout véhicule n’est effectivement bénéfique que lorsqu’il permet de mieux répondre à votre besoin de mobilité que les transports que vous utilisiez déjà.

Par exemple, si vous aviez l’habitude d’aller acheter votre pain, à pied ou vélo, il sera plus écologique de laisser votre trottinette au placard. En revanche, si vous aviez l’habitude d’aller au travail en voiture, il sera plus écologique d’utiliser votre trottinette ! Dans ce cas, vous pouvez également penser à les combiner avec des transports en commun comme le métro, le bus ou le train.

Quelle que soit votre utilisation de la trottinette électrique, n’oubliez pas que le plus important reste toujours votre sécurité ! Gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un véritable deux-roues qui mérite l’utilisation de protections adaptées. Le port d’un casque est indispensable lors de toute sortie, et des gants vivement conseillés. Retrouvez toutes ses pièces de protection essentielles, et bien plus encore, dans la boutique d’accessoires pour trottinette électrique Trot’Secure.

About the author
Community Manager de l'imprimerie Villière (imprimerie écologique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.