Introduction aux techniques de survie

techniques-survie
Si l’environnement est un thème principal de l’éco-blog, c’est avant toute chose parce que nous aimons la nature.

Passionné de randonnée, je me plais à la visiter le plus souvent possible. Devant la beauté des paysages, il est pourtant une notion que je m’efforce de toujours garder en tête : le danger.

D’aucuns diront que dès qu’on met le nez dehors il peut nous arriver tout un tas de choses. Mais avec un minimum de connaissances, nous avons un jour réussit à passer le seuil de la porte, à faire un tour en ville et à rentrer chez nous sans encombre.

Nous avons appris à traverser des routes en plein trafic, à éviter les déjections canines sur le trottoir et à tenir debout dans un bus sans s’accrocher à une barre poisseuse pleine de microbes. En somme, nous avons su adapter notre comportement en fonction d’un environnement et d’une situation… le principe de la survie.

Il y a environ 2 ans, je suis tombé sur Ishmaël, un livre de Daniel Quinn traitant du rapport entre l’homme et la nature. Une question a vite été soulevée dans mon esprit : serais-je capable de survivre par mes propres moyens en pleine nature? A cette époque la réponse était non… j’ai donc commencé à me documenter sur les différentes techniques.

Aujourd’hui, j’aimerais vous faire partager quelques liens et conseils sur ce sujet qui me passionne. J’écris ce billet sans prétention pour vous sensibiliser à cette notion… libre à vous d’aller plus loin.

Les fondamentaux de la survie

Voici une anecdote véridique tirée du livre « Voyage au bout de la solitude » (Into the Wild) : En Alaska, un chasseur s’est fait déposer en avion dans le grand nord. Après plusieurs semaines passées en pleine nature, il réalise qu’il a oublié de réserver un vol pour le retour. Cette erreur, aberrante pour une personne aussi expérimentée, lui fut fatale.

La clé de la survie réside donc avant toute chose dans une bonne préparation : en ce sens, la planification (organisation et logistique), l’étude du terrain (itinéraire, topographie et conditions climatiques) et l’équipement sont des priorités.

Même si votre itinéraire semble facile, il peut toujours survenir un imprévu. Pour y répondre, le kit de survie est le meilleur atout.

Le kit de survie

Il existe de nombreux sites qui vendent des kits de survie, le mieux selon moi est d’en créer un de toute pièce et pour deux raisons : c’est moins cher, et vous pourrez l’adapter (contenu, poids, volume…).

Voici le contenu de mon kit de survie :

  • Boussole/loupe/thermomètre/sifflet (4 en 1)
  • Un couteau et un couteau Suisse multi-usage (ciseau, pince à épiler…)
  • Des pansements, bandes auto-collantes et compresses
  • Des médicaments pour le mal de tête et le mal de ventre
  • Un savon
  • Une aiguille et du fil
  • Une pierre à feu Fire Steel
  • Une couverture de survie (bien que j’ai des doutes quant à sa réelle utilité)
  • Une lampe dynamo et une frontale
  • Des sachets zippés ou un préservatif (idéals pour transporter de l’eau)
  • Une cordelette
  • Des mouchoirs

Ce que je devrais ajouter à mon kit pour qu’il soit complet :

  • Une boîte étanche
  • Un désinfectant
  • Des pastilles pour purifier l’eau (dispo en pharmacie)
  • Du fil de suture
  • Du sérum physiologique

En savoir plus sur les techniques de survie

Si vous souhaitez développer vos connaissances en la matière, découvrez le forum nature-survie de John C. instructeur de survie et son site ecole-survie.com. David Manise, également instructeur de survie, met quant à lui à disposition une base documentaire sur la survie appelée Survival Wiki.

Vous pouvez également échanger avec d’autres adeptes de la survie via le forum de son site et découvrir les articles de son blog.

Enfin, rien ne vaut la pratique… pourquoi ne pas tenter un stage de survie : découvrez l’interview de John C pour vous en convaincre. Dans tous les cas, je ne saurais que trop vous conseiller de participer à l’un de ces programmes en pleine nature car entre les bouquins sur le sujet et la réalité, il y a vraiment un monde.

About the author
Community Manager de l'imprimerie Villière (imprimerie écologique).

17 Comments

  1. @éric touque,

    des hommes, des vrais, des tatoués (et poilus s’il vous plait)! 🙂

    David Manise est effectivement plus connu dans le civil.

    Il n’est pas militaire, il a fait des études d’anthropologie et écrit régulièrement des articles pour le magazine « Carnets d’Aventure ».

    Son approche est différente je pense (??) de celle enseignée par l’armée : prévenir au lieu de s’endurcir, car pourquoi s’obstiner à devenir Rambo quand on peut tout simplement éviter les situations à risque?

    C’est cet aspect de la survie qui me plait dans ses stages, et qui reste accessible à un grand nombre de personnes, au delà des performances physiques.

  2. @ Mikael

    Je viens de voir que vous avez fait une collaboration avec John.C sur le forum nature-survie.com !

    Pour en revenir sur les stages : l’équipe de ecole-survie.com sont de vrais professionnels, pas des gens autoproclamés…bref! que tu sois militaire ou civil, la base de la survie est la meme car tu reste un bonhomme avec deux jambes, deux bras et un coeur.

    l’approche de John.C en matière de survie est des plus complète et professionnelle. Les gens confondent souvent par contre vie sauvage à la robin des bois et survie pragmatique. ce sont deux choses bien différentes. à l’evsf, les deux aspects sont abordés pour les stages civils, sans passer pour autant dans l’aguerrissement. faut pas confondre stage commando et stage de survie. John.C lui même le dit sur son site : http://www.survie-foret.com/stages-de-formation-forest-survival-courses/les-questions-que-vous-me-posez/

    et les gens le disent ici aussi :
    http://www.nature-survie.com/livre-d-or-ecole-de-vie-et-survie-en-foret-de-johnc-f17/

    a+ éric

  3. Perso j’ai testé les deux : stage chez John C et stage chez David Manise et j’ai trouvé les deux super 🙂

    Les approches sont différentes et si je devais choisir je pense que ma préférence irait à David Manise pour son approche plus réaliste, qui va direct à l’essentiel, alors que chez John C on est plus dans la vie sauvage à la Robin des Bois justement…

    A+

  4. @Chris

    Salut! je connais un Chris, le seul que nous avons dans le staff est l’un de ses amis…tu as fait ton stage quand?

    Pour en revenir au stage de John.C : le stage 3 jours aborde les essentiels en parlant vraiment de la réalité de la survie loin de l’idée romanesque qu’on peut s’en faire et de la vie à la robin des bois. La suite par contre vous apprend pour le coup à vivre dans la forêt.

    Je suis sapeur pompier et BE d’escalade, donc la survie et ce que ça implique, je touche du doigt régulièrement. J’aime particulièrement l’importance que John.C et l’EVSF porte sur la rigueur, la vigilance, la nécessité de la préparation quand on peut, pour la ressortir quand on doit…

    le parcours aventures dans la durée dans la nature de John et les anecdotes qu’il partage en formation sont des plus intéressantes quand à la réalité justement de ce qu’est survivre. le fait d’avoir un mec qui passe la majeur partie de son temps sur le terrain, la nature vraie celle où on ne croise pas une maison sur des centaines de km est un vrai plus pour moi.

    a+ Eric

  5. Bonjour,
    Intéressant article…Félicitation pour le blog!
    Pour ma part j’ ai rencontré par deux fois John.C dont une fois en stage initiation pistage et son professionnalisme ainsi que son humilité sont de grandes valeurs, j’ espères un jour enfin participer à un stage survie avec lui.
    A+ Daniel

  6. hé!

    salut Daniel (nature-survie.com en force on dirait!)

    tout à fait d’accord avec toi, et j’ai fait 5 stages avec lui en tout maintenant!

    Si vous voulez du sérieux niveau formation survie, allez, faire un tour par là http://www.ecole-survie.com/

    +++ éric

  7. hé, j’oubliais! les photos, je les reconnais! Elles sont toutes issue du site de John.C survie-foret.com et de ses stages!

    +++ éric

  8. Je vous invite vivement à découvrir le site de John C. et pourquoi pas à réserver un stage pour les civils avec lui… le programme à l’air intéressant, et l’instructeur sensass !

  9. Je suis une ancienne adepte et pratiquante de la survie et ne saurais trop recommander aux nouveaux de NE PAS SURCHARGER le sac à dos : Pas plus de 3 à 4kg please. J’ai fait cette erreur au début et me suis retrouvée plus d’une fois … dans la voiture-balais ! Ceci dit, ne pas oublier les fondamentaux : ne pas avoir faim, ne pas avoir soif, ne pas avoir froid, ne pas être mouillé (bonnes chaussures, entre autres). Les esseniels existent en PETIT VOLUME et les gamelles peuvent se réduire à juste un gobelet ! Bonne expérience à tous, c’est enrichissant même si c’est parfois – voire souvent – éprouvant (les nerfs ont tendance à craquer quand on a faim et froid …) Bisous à tous et bon courage.

  10. Bonjour,

    je cherche à organiser un séjour survie avec mes salariés, je trouve l’idée et l’expérience intéressante. Quelqu’un a t-il des adresses pour un stage de survie en France, idéalement dans l’ouest…je sais j’en demande beaucoup 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.