Pour un sapin plus vert à Noël !

C’est bientôt noël et les préparatifs arrivent à grand pas ! Courir acheter les cadeaux, réfléchir aux repas du réveillon… (Tata n’aime pas les huîtres !) et j’en passe. Mais le grand maître de la fête reste « mon beau sapin » ! Mais comment le choisir ? Qu’en faire à la fin des fêtes ?

Voici des solutions écologiques et durables pour que votre sapin de Noël ne devienne pas un cadeau empoisonné !

Vrai ou faux sapin, qui est le plus écologique ?

Par idée reçue, on pourrait croire que le sapin artificiel est plus écologique, il dure dans le temps et on n’a pas besoin de couper de pauvres arbres… Et bien c’est faux ! Il est beaucoup plus polluant que ce qu’on croit, premièrement il est principalement fabriqué en Chine (transports, matières premières utilisées, conditions de travail… bref rien n’y est !). Une étude montre que le sapin artificiel a une durée limitée de 6 à 10 ans après il perd de son éclat et on souhaite s’en débarrasser pour un nouveau. Oui mais voilà, est-il recyclable ? Pas vraiment… Majoritairement fabriqué en PVC, il semble que son recyclage soit onéreux et compliqué pour les acteurs du recyclage. Alors que le sapin traditionnel reste vert dans tous les sens du terme et est plus politiquement correct, il suffit de choisir un sapin cultivé en France et de le recycler à la fin des fêtes.

Comment choisir son sapin écologique ?

Pour faire simple, en France deux types de sapins sont généralement vendus : le Nordmann et l’Épicéa. Le premier est originaire des régions tempérées d’Asie occidentale et est connu pour la robustesse de ses aiguilles. Le second est plus européen et se retrouve dans l’Ouest de l’Europe ainsi qu’en Scandinavie.  S’il perd plus rapidement ses aiguilles que le Nordmann, il est en revanche plus odorant.

Ils sont les deux cultivés en France, par exemple la Bretagne et la Normandie sont réputées pour faire pousser des Nordmann. Il faut savoir que la région du Morvan produit rien qu’à elle plus d’un million de sapin par an, soit un quart de la production nationale ! En bref, 80% des sapins vendus en France sont cultivés chez nous. 

Alors achetons Français ! En optant pour un sapin « Made in France », vous favorisez les circuits courts qui sont plus écologiques. Vous pouvez contribuer à soutenir une activité agricole et économique locale.

Pour savoir si votre sapin est bien Français, il est possible de vérifier en vous référençant du logo « Fleur de France » lancé en 2014 par le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, celui-ci permet aux consommateurs de connaître la provenance des végétaux qu’ils achètent.

Comment recycler son sapin ? 

  • Replanter son sapin

Si vous possédez un jardin et que votre sapin est dans un pot avec ses racines, vous pouvez le replanter. Sinon vous pouvez toujours transformer votre sapin en compost ou en bois de chauffage. Ce sont les deux solutions les plus écologiques qui existent.

  • Apporter son sapin à un point de collecte

Si vous habitez dans une grande ville comme Paris, il existe plusieurs points de collectes, qui se chargeront de recycler votre sapin. Toutes les informations relatives à ces points sont disponibles en ligne.

  • Le sac à sapin Handicap International

Faites un don à handicap International en achetant l’un de leurs sacs à sapin dans une grande surface. Sur les 5€ déboursés, une partie d’environ 1,50€ est reversée à l’association.

  • Manger son sapin

Mangez-le ! Une idée loufoque venue de chez nos voisins les Anglais mais qui n’en reste pas moins écologique et gourmande. Lauren Davies et Julia Georgillas se sont données la mission d’arrêter le massacre fait aux sapins chaque année. Pour cela, elles ont voulu découvrir de nouvelles façons de concevoir la durabilité et la réduction des déchets en prouvant qu’on peut manger son sapin.

Il ne s’agit pas évidemment d’attaquer le tronc ou les aiguilles bille en tête sans cuisson préalable. Utilisez-le plutôt pour aromatiser vos plats et vos sauces, un peu comme des branches de romarin. En fonction de la nature de votre sapin, les goûts diffèrent. Ainsi l’épicéa bleu a, paraît-il, un petit goût de citron extrêmement subtil. Les recettes de pizza aux arômes de sapinière, de saumon fumé à l’épicéa, de glace au sapin et au gingembre  ou encore de sirop de sapin  se multiplient sur les blogs de cuisine.

Attention, tout les sapins ne sont pas comestibles, certaines variétés comme les ifs sont très toxiques. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.