Le petit guide des vacances écologiques et économiques

ecolodge

Vous êtes plutôt branché slow travel et tourisme durable que tourisme de masse ? Vous voulez profiter de vos vacances pour faire une pause nature à la découverte d’un terroir ou d’une ville et de ses habitants, tout en ayant un impact minimum sur l’environnement ? Suivez le guide !

L’hébergement de tourisme «green»

Votre location de vacances vous la rêvez aussi green que possible ? Ça tombe bien, de nombreux propriétaires de gites et chambres d’hôtes se sont lancés dans la tendance de l’écotourisme.

On trouve à peu près tout ce qu’il est possible d’imaginer : Cabane bio climatique, maison passive, maison enterrée, pod, yourte, roulotte, barrique en bois, cabane de trappeur, tente berbère, cabane dans les arbres…

Les prestations sont conçues pour avoir le moins d’impact sur l’environnement possible : Bâtiments éco-conçus, toilettes sèches, ampoules LED, achat d’énergie verte ou production maison avec panneaux solaires, phytoépuration, piscine naturelle, potager bio, tri sélectif, compost, matériaux recyclés, alimentation locale et bio, parfois même literie en coton et bambou bio… La liste des possibilités est longue. Tous les hébergements n’offriront pas l’ensemble de ces prestations écolo mais une partie c’est déjà pas mal.

Le grand avantage c’est que ces logements sont souvent suffisamment insolites pour faire passer des vacances de rêve à vos enfants !

On trouve un exemple parfait de gite à la fois insolite écologique et pas hors de prix (100 euros la nuit) à l’écolodge La belle verte en Bretagne, ici. Le domaine Ecôtelia dans le Sud Gironde offre également des hébergements particulièrement insolites et éco-conçus avec des prestations tournées vers le bio.

Vous trouverez aussi beaucoup de logements verts sur Cabanesdefrance.com et sur le site des gites de France avec des hébergements labellisés ecogîtes et Panda.

Et pour la France et l’étranger, retrouver des hébergements verts et équitables sur le site référence de l’écotourisme, Voyages Pour la planète.com.

Les labels

gîte Panda

Ils ne sont pas forcément attribués aux plus petites structures, mais les labels sont une bonne garantie à prendre en compte. Les labels bio sont particulièrement pratiques pour choisir votre camping : cherchez notamment l’écolabel européen et la clef verte.

L’écolabel Européen : pour les hébergements de tourisme et pour les campings

La Clef Verte

Earth Check

Green Globe

Les Hôtels au Naturel, situés notamment dans des parcs nationaux.

Ecogîtes par les Gîtes de France http://ecotourisme.gites-de-france.com/

Gîtes Panda par les Gîtes de France et le WWF

Le woofing

©wwoof.fr
©wwoof.fr

Pour ceux qui veulent passer les vacances les plus économiques possible tout en faisant du tourisme responsable en pleine nature, le woofing est le concept idéal. En effet il s’agit d’échanger des vacances contre un service au sein d’une exploitation agricole bio. À l’origine Woofing veut en effet dire World Wide Opportunities on Organic Farms. Des vacances à la ferme dans un joli coin de France ou à l’autre bout du monde contre un coup de main aux agriculteurs c’est plutôt alléchant.

Attention, il faut quand même aimer la vie en communauté et être un peu hyperactif. Ceux qui rêvent de se la couler douce au soleil ont intérêt à choisir un autre type de vacances. C’est un peu « Voyage en terre inconnue » et une formation gratuite en même temps.

Comment ça marche : Il est nécessaire d’adhérer à l’association woof du pays où vous avez choisi d’aller. Si vous souhaiter woofer en France : wwoof.fr. Sinon, wwoofindependents.org vous permet d’être mis en relation avec des fermiers dans des pays où l’association n’existe pas encore.

Une fois adhérent et moyennant une somme d’environ 25 euros vous aurez la liste des fermiers qui accueillent les woofers et vous pourrez les contacter pour savoir avec qui le courant passera le mieux. Et pas de souci si vous souhaitez woofer en famille : de nombreuses familles d’agriculteurs ont elles-mêmes des enfants seront ravies d’accueillir les vôtres. Il suffit de poser la question.

Échanger sa maison

Oui, ça n’est pas évident au premier abord mais l’échange maison en plus d’être super économique est aussi un geste écologique : en effet il évite la construction de bâtiments pour accueillir des touristes.

Bon, d’accord, c’est surtout une option hyper économique puisque vous ne payez que le voyage. Idéal pour les familles, l’échange de domicile est un bon moyen de partir vivre la vie d’une autre famille dans un environnement culturel qui peut-être très différent.

Ce système implique toutefois quelques préalables :

  • Que vous soyez propriétaire ou que vos propriétaires vous autorisent à échanger.
  • Que vous n’ayez pas d’appréhension à l’idée de laisser des inconnus vivre chez vous.
  • Que vous offriez un standing équivalent à l’hébergement qui devrait vous accueillir.

En dehors de cela, vous avez tous les avantages de la vie chez l’habitant, avec voisins, commerces, vie normale (loin du côté artificiel de la vie à l’hôtel), sans… les habitants. C’est aussi très pratique si vous avez des plantes à arroser et un chat à nourrir. Vous pouvez même échanger vos voitures si vous prévenez votre assurance.

Pour un échange vraiment convivial, laissez vos bons plans et petits conseils pour profiter au mieux de votre ville et de votre quartier et demandez à vos hôtes d’en faire autant.

L’échange de maison commence à être une vieille habitude puisque les sites pullulent.

Trocmaison.com est une émanation du leader du marché Homeexchange mais est assez cher avec une adhésion à 130€ par an. Il y a aussi guest to guest qui est gratuit, , homelink, home for exchange. Vous pouvez comparer tous ces sites sur camago.com.

Le homesitting

Pour ceux qui n’ont pas de maison à échanger il reste la solution du gardiennage de maison. Jardin à arroser, chat ou chien à nourrir et câliner, présence minimum… mais c’est ce qui s’appelle un bon plan. En revanche vous aurez sans doute du mal à faire du homesitting en famille… Les gens qui s’inquiètent suffisamment pour faire garder leur domicile ont généralement du mal avec l’idée d’y laisser déambuler des enfants

Les conditions pour être accepté par un site de mise en relation (ils sont nombreux : tapez homesitting sur google pour vous en rendre compte) : Avoir un casier judiciaire vierge, avoir l’habitude des animaux. De plus il y a généralement un forfait à payer, correspondant au service de mise en relation et parfois à l’assurance.

Crédit photo de une : ecolodge la Belle verte

 

One Comment

  1. Merci pour toutes ces petites astuces de vacances « green ». Niveau vacances, je fais comme la plupart des gens, j’essaie de trouver des bons plans ou de ne pas partir en vacances du tout. J’ai trouvé cette vidéo qui parle du budget vacances en France en 2012 https://www.youtube.com/watch?v=vAFgk0Jm8yE&t=2s . Je vais penser aux labels bios pour mes prochaines vacances, c’est sûr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.