18
Avr

La climatisation écologique, c’est possible ?

pexels-photo-Matthias Zomer

Alors que février 2016 a été le mois le plus chaud jamais enregistré, on peut s’attendre à devoir subir d’autres épisodes climatiques extrêmes, et probablement une nouvelle canicule cet été. Si vous avez souffert l’an dernier vous avez peut-être envisagé d’installer la clim chez vous. Attention c’est vraiment tout sauf un geste écolo. Heureusement il existe des alternatives green à la clim.

Une fois qu’on a bien profité du plaisir de revoir le soleil se coucher après 19h et de la joie de se débarrasser de ses vestes d’hiver, on se souvient soudain que dans deux ou trois mois un de nos pires ennemis reviendra nous empoisonner la vie : terrible, cuisante, abrutissante, étouffante… la canicule.

Difficile à vivre pour tous, en particulier pour les plus fragiles, la canicule peut générer fatigue, perte de productivité, insomnie, déshydratation. Personne n’a pu oublier les 15 000 décès de l’été 2004.

Et pour lutter contre la canicule, LA solution qui vient à l’idée en premier c’est bien sûr la climatisation. Du petit bloc de climatisation à glisser dans le salon à la clim réversible qui fera aussi chauffage l’hiver, il y en a pour tous les goûts et (quasiment) tous les budgets.

Seulement voilà, la clim c’est pas vraiment green, c’est même super polluant.

La clim comment ça marche ?

Une clim c’est un peu comme un gros frigo : l’air chaud passe au contact d’un fluide frigorigène qui devient alors gazeux en le refroidissant. L’air devient frais et la chaleur ambiante est rejetée à l’extérieur.

Les fluides frigorigènes utilisés dans la climatisation sont produits à partir d’hydrofluorocarbure et sont des gaz à effet de serre dont la fuite régulière dans l’atmosphère leur donne un pouvoir de nuisance (ou pouvoir de réchauffement global) jusqu’à 1700 fois plus élevé que le CO2. Bref quand on utilise une climatisation conventionnelle pour lutter contre les vagues de chaleur dues au changement climatique on contribue à amplifier le phénomène. Si c’est pas du cercle vicieux ça !

D’autre part la climatisation entraîne une forte augmentation de la consommation d’énergie ce qui impacte autant l’environnement à long terme (que l’électricité soit fournie par une centrale à charbon ou une centrale nucléaire) que votre facture à la fin de l’été. Voici les alternatives :

Utiliser un ventilateur

ce bon vieux ventilateur...

Oui, c’est une évidence mais les ventilateurs sont moins polluants que la climatisation, et les modèles les plus récents sont silencieux.

Le top ? Un ventilateur brumisateur d’intérieur. Pour moins de deux cents euros on trouve des modèles d’intérieur capables d’abaisser la température d’une pièce de 30m2 de 6°C, sans oublier une fonction ioniseur, anti moustique et diffuseur d’huiles essentielles. Pour ce qui est de la dépense d’eau, elle est très raisonnable : 3,5 litres pour 14h d’utilisation continue ! Et pas de risque de mouiller ses meubles, la brume diffusée est hyper fine. Bien sûr, le brumisateur est aussi une option sympa pour rafraichir son extérieur.

Faire creuser un puits provençal.

On appelle aussi ça un puits canadien ou un échangeur air-sol. Ce système consiste en un conduit de 2 mètres de profondeur qui permet de faire remonter la fraicheur du sous-sol jusqu’à l’intérieur de l’habitat. On peut utiliser une vanne pour court-circuiter le puits lorsque la température extérieure est plus agréable que celle du sous-sol, mais le système est aussi utile pour mettre une maison en mode hors gel en hiver. Il est bien sûr indispensable d’y penser en amont de la construction de sa maison et c’est d’ailleurs un mode de climatisation fréquemment choisi pour la conception de maisons passives.

Investir dans la clim solaire

Système Hélioclim climatisation solaire

Système Hélioclim

Il existe plusieurs systèmes de climatisation qui permettent d’utiliser l’énergie solaire afin de produire du froid : Climatisation par effet vortex, par évaporation, par absorption et par adsorption. L’avantage c’est que c’est un système qui dépend du soleil et dont on a besoin au moment où il est le plus abondant. C’est également un système qui n’utilise pas de fluide frigorigène à effet de serre. L’inconvénient, c’est que le système de climatisation solaire ne fonctionne généralement pas la nuit.

Mais la société française Hélioclim (voir photo), judicieusement basée sur la Côte d’Azur, propose désormais un système de climatisation solaire réversible qui est capable de stocker l’énergie (en mode chaud et froid). Plus d’infos sur leur site, helioclim.fr.

Tenter la clim DIY

un système de clim pas chère (écolo et économique) en do it yourself

Très loin de la technologie de pointe de la climatisation solaire ce petit système est relativement facile à fabriquer pour un effet vraiment frais quasi gratuit. Il suffit d’une glacière, d’un pain de glace ou de bouteilles d’eau gelée, de tubes en PVC, d’un ventilateur et d’une scie pour fabriquer un rafraîchisseur d’air maison. Le tutoriel est dispo .

Pour les plus green d’entre vous (et les plus bricoleurs), il est possible de rendre sa clim maison solaire en remplaçant l’alimentation électrique classique par un accumulateur solaire.

Dresser un rempart végétal

un rempart végétal pour isoler son chez-soi pour pas cher

En faisant pousser un mur végétal sur une façade de sa maison, non seulement on fait un beau choix esthétique, mais on crée surtout une isolation naturelle qui protègera à la fois du froid en hiver et de la chaleur en été. Le toit végétalisé a la même fonction. Pensez à choisir des plantes vivaces pour profiter de l’effet isolant de leur feuillage même en hiver. Vous saurez presque tout sur les murs et toits végétalisés grâce au livre : Créez vos murs et toits végétalisés.

Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir une maison à végétaliser, installer de nombreuses plantes sur la terrasse ou le balcon peut induire un petit effet fraicheur bienvenu par grand chaud.

Les conseils anti-canicule

  • Laisser les fenêtres fermées la journée et les ouvrir dès que la température extérieure baisse.
  • Utiliser un grand ventilateur à pales dans le séjour, plus efficace et moins bruyant.
  • Placer des linges mouillés dans l’embrasure des fenêtres, volets fermés.
  • Mouiller régulièrement le sol.
  • Sur les vitres exposées au sud coller un filtre solaire pour limiter de moitié l’impact calorifique du soleil (penser à les retirer en hiver).
  • Prendre des douches fraiches et se rhabiller sans se sécher. Effet brrr… assuré.

Un commentaire

  1. Zazi dit :

    Bonjour,bravo et merci de nous faire partager vos passions. Mais je n’arrive pas a ouvrir les dossiers. Est-ce normal?
    Merci
    Zazi

Laisser une réponse


Subscribe without commenting





Imprimer Naturellement by Imprimerie Villière

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.