Comment sensibiliser votre enfant à l’écologie sans le stresser ?

pexels-photo

Les jeunes enfants sont à priori bien plus aptes que les adultes à préserver l’environnement si on leur explique simplement les enjeux. L’essentiel est de leur donner l’amour de la nature et les bases de l’écologie avant qu’ils ne deviennent des consommateurs. Et ce, au travers d’activités quotidiennes toutes simples.

Pour qu’un enfant ait envie de respecter la nature et l’environnement il faut qu’il soit sensibilisé à la variété et à la beauté du monde qui l’entoure. Dès le plus jeune âge il faut donc mettre régulièrement les enfants au contact de la nature. Les parcs naturels et autres et domaines départementaux sont faits pour que vous puissiez vous balader sans crainte de croiser des chasseurs. Et les fermes pédagogiques sont parfaites pour les tout-petits.

Plus tard on pourra leur expliquer que la nature est fragile et que de simple gestes peuvent aider à la préserver. On peut s’appuyer sur le jeu mais aussi sur la fierté que ressent l’enfant à l’idée d’avoir des responsabilités et donc d’être un(e) grand(e).

Quelques idées pour motiver les enfants sans les stresser ni les ennuyer.

 

On plante !

cagette primeur

Quel meilleur moyen de faire comprendre à un petit la beauté et la grande fragilité de la nature que de l’inviter à planter lui-même ses graines et à suivre l’évolution de la plante ?

Dès 4 ans, au jardin, sur un coin de balcon ou même dans une pièce assez ensoleillée, on organise une jardinière rien qu’à lui dont il aura la charge. On y plante par exemple des tomates cerise et du basilic, ou encore des fraisiers (Mara des bois, de vrais bonbons). Le plaisir gustatif fera partie de la motivation. Bien sûr, s’il oublie d’arroser (ce qui est plus que probable), n’oubliez pas, vous, de le lui rappeler.  On trouve des cagettes toute prêtes de légumes bio à faire pousser chez radisetcapucine.com.

Pour les plus grands (dès 8 ans), si on a la chance d’avoir un jardin ou une terrasse, pourquoi ne pas leur laisser la possibilité de s’investir et de faire pousser les plantes qu’ils aiment. Expliquez-leur bien sûr pourquoi telle plante sera heureuse à tel endroit et pas à tel autre. Si c’est possible, on plante un arbre fruitier pour chaque enfant en lui donnant la responsabilité de le soigner et de veiller à son bon développement (taille comprise).

potager-pedagogique-pour-enfants-hydroponique-salades

Si vous êtes un brin maniaque (ça arrive, on y peut rien), ne privez pas vos enfants de jardinage de peur qu’ils se salissent : offrez leur un mini potager hydroponique à installer dans leur chambre. Ces mini serres en plastique fonctionnent sans terre, avec de l’eau et des nutriments en poudre pour nourrir les plantes.

On les emmènera quand même voir pousser de vrais légumes un jour, histoire de leur faire comprendre qu’à l’origine c’est dans la terre que poussent les légumes.

plante carnivore

Et pour les fans de dinosaures, une plante carnivore fera toujours de l’effet dans la chambre.

 

On observe

Les enfants qui trainent des pieds dès qu’on leur parle de randonnée à la montagne ou de ballade en forêt, tout le monde connaît. On peut se munir des objets suivants pour les motiver et éveiller leur passion pour la nature.

Une paire de jumelles : Des vrais qui marchent bien, mais à sa taille et pas trop lourdes. Votre enfant ne regardera plus ses pieds mais il traquera les oiseaux à la cime des arbres et braquera ses jumelles au moindre bruit dans les fourrés. Certes la progression risque d’être un peu ralentie, mais on a rien sans rien.

Un kit de naturaliste

naturaliste kid

Il passe son temps à essayer d’écraser tout ce qui bouge ou il part en hurlant devant la moindre araignée ? C’est le moment de lui offrir un kit de naturaliste digne de ce nom et de transformer sa peur ou son dégoût en intérêt, voire en passion. En espérant qu’attraper délicatement les insectes pour les glisser dans la boite loupe afin de les observer sans risque le passionnera plus que la destruction de fourmilière à coups de pieds. Sans oublier de relâcher les petites bêtes dans leur environnement après les avoir examinées. Nature et découverte en vend ici.

Du moulage d’empreintes :Difficile de s’attacher à la nature quand on ne la voit pas. Les animaux sauvages sont rarement observés par les enfants ce qui peut être frustrants pour ceux à qui on a promis « y aura des lapins, si si, et des renards aussi ». Par contre, en cherchant bien on pourra repérer des empreintes, précieux témoins du passage de ces animaux sauvages. Emportez un petit kit de prise d’empreinte avec vous lorsque vous partez en ballade en forêt. La chasse aux empreintes en mode « je suis un indien sur la piste des bisons » devrait avoir un succès certain chez les 5-10 ans. Mode d’emploi de la prise d’empreinte version scouts ici.

 

On joue

Compétition de tri sélectif : Voici comment transformer ses enfants en tornade blanche et en spécialiste du tri sélectif : le bon vieux principe de la compétition. Parfait quand on est à la tête d’une fratrie où chacun se mesure toujours aux autres.

-D’abord on explique le principe du tri sélectif aux enfants. Pour les plus grands on peut même imprimer ce petit magazine édité par écoemballages. Ensuite on prépare pour chaque enfant plusieurs boites/sacs thématiques : déchets organiques et non recyclables/ verre/ emballages recyclables / papier.

-Au coup de sifflet les enfants commencent à nettoyer et à jeter. Une fois la pièce (ou la maison) nickel, celui qui a rempli ses poubelles en faisant le moins d’erreurs de tri a gagné (le droit de ne pas débarrasser la table ce soir par exemple…). Vérifiez quand même que les enfants n’ont pas fait d’excès de zèle et n’ont pas mis d’objet utile à la poubelle.

Avec un enfant unique, ce sera peut-être plus difficile de lui faire faire le ménage sans qu’il s’en aperçoive, mais on peut toujours tenter le coup…

La nature c’est mieux que « Jouéland »

jouer nature

Ceux qui n’ont pas le manuel des Castors Junior en tête et qui n’ont pas été scouts sont parfois démunis devant une troupe d’enfants de tous âges à occuper en vacances. Ils tout intérêt à se procurer Jouer Nature, un petit livre publié à l’occasion de la Cop 21 et qui propose 120 jeux et activités pour jouer dans, mais aussi avec, la nature. Car non content de grimper aux arbres ou de fabriquer des tipis, on peut aussi créer ses jouets et instruments de musique, voire  sa peinture en utilisant ce que la nature a à offrir. Idéal pour donner des idées aux parents de famille nombreuse ou aux éducateurs, en particulier avant un départ en vacances.

Jouer Nature, ed. Les Presses d’Ile-de-France. 14€

 

On lit

Demain

Demain : Sous titré « Les aventures de Léo, Lou et Pablo à la recherche d’un monde meilleur », ce livre c’est la déclinaison en livre jeunesse du film Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent. Une approche positive des enjeux du changement climatique et une aventure à la découverte des solutions déjà mises en œuvre partout dans le monde. En bonus, un CD avec un poème et une chanson.                                                                                                                            Demain, ed. Actes Sud Jeunesse. 24€

 

Chez moi...

Chez moi, on a des solutions pour le climat : Comme son nom l’indique ce petit livre expose le problème du réchauffement climatique et donne aux enfants (à partir de 8 ans) les solutions à mettre en œuvre à l’échelle de sa vie quotidienne. Des solutions concrètes et déjà mises en oeuvre ailleurs.                                                                                     Chez moi on a des solutions pour le climat, ed. Albin Michel Jeunesse. 15€

 

mäko

Mäko :Au pôle Nord, le morse Mäko est un artiste. Ses sculptures de glace permettent de cartographier les profondeurs et de montrer aux autres animaux où trouver leur nourriture. Mais un jour, la banquise commence à craquer… Un très bel album qui évoque avec poésie la fragilité et l’importance de la banquise. À partir de 5 ans.                                                   Mäko, ed. L’école des loisirs, Lutin poche. 5€

 

Et sur tablette

botanicula-05

Botanicula : Cette application assez géniale met les enfants dans la peau d’un groupe de héros assez particuliers : deux champignons, une brindille un bulbe et une plume ! Ces cinq justiciers doivent sauver leur monde, Botanicula, d’une terrifiante araignée. Le graphisme est onirique et on est très très loin du jeu d’arcade. Une plongée magique dans des sous-bois extraordinaires à faire en famille à partir de 5 ans. L’enfant y jouera seul à partir de 9 ans.                                                                                                                                                                                                         4,49€, Apple Store et Google Play (Android).

 

Les saisons morphosis

Les saisons Morphosis :Une variation sur tablette du film de Jacques Perrin « Les Saisons ». L’histoire du paysage depuis l’ère glaciaire jusqu’à nos jours. Une belle appli documentaire, esthétique et pédagogique qui permet d’aborder les notions de biodiversité et de changement climatique avec recul. Seul à partir de 9 ans seul, dès 6 ans avec un parent. Gratuit, Apple store.

Photo en creative commons CCO 1.0

2 Comments

  1. Ces techniques sont très bien pour sensibiliser son enfant ! Je suis friand de tous les mini kit de jardinage proposés aux enfants. Personnellement, à chaque fois que je vais m’occuper de mon petit potager, j’invite mon fils de 5 ans à venir avec moi pour lui expliquer comment ça fonctionne. J’espère que ça lui servira plus tard, et qu’il voudra faire la même chose quand il sera plus grand !
    Merci pour cet article.

  2. D’après ce que j’ai lu dans l’usine de la santé, selon l’OMS, 9 personnes sur 10 respirent un air de mauvaise qualité et 3 millions de morts par an et encore 92% de la population mondiale vit dans des zones où la qualité de l’air est trop basse… http://www.usinenouvelle.com/article/plus-de-9-personnes-sur-10-respirent-un-air-de-mauvaise-qualite-selon-l-oms.N442627 j’espère que la terre peut encore résister… Bref, faut absolument habituer nos enfants à prendre soin de l’environnement, et c’est pour leur intérêt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.