Faire soi-même son parfum en mode DIY* !

roses Meena Kadri

Le parfum adoucit les cœurs. Envie de vous faire du bien en fabriquant votre petite mélodie parfumée rien qu’à vous avec des matières premières de qualité ? La mode du DIY* atteint l’univers du parfum et ça tombe bien, Noël arrive : vous allez pouvoir faire des cadeaux vraiment personnalisés.

Saviez vous que seul 1 à 3% du prix de vente des parfums vendus en grande distribution correspond au prix de la matière première ? Le reste est censé couvrir, outre les marges exorbitantes, les dépenses marketing elles aussi exorbitantes. Saviez vous également que les parfumeurs utilisent de plus en plus de produits synthétiques afin de s’assurer une production uniforme année après année ? Et oui les matières premières naturelles ont des propriétés olfactives légèrement différentes d’une année sur l’autre en fonction des aléas de la météo etc.

Bref, à moins de pouvoir dépenser des fortunes chez les rares grands parfumeurs encore attachés à la notion de naturel, on ne se met plus sur la peau que l’idée du luxe et du raffinement. Pourquoi ne pas revendiquer son propre sillage olfactif, devenir son propre nez ? Et tout ça en choisissant ses matières premières en fonction de ses affinités avec telle ou telle plante, de sa mémoire olfactive et affective, de son imaginaire ? En créant son propre parfum on est sûr de faire de l’écologie tout en restant dans le vrai chic à la française.

Les principes du parfum maison

– On ajoute une base concentrée parfumée à de l’alcool pur (sans odeur) dilué d’un peu d’eau. La base sera constituée d’un mélange d’huiles essentielles, bio idéalement, et éventuellement d’absolue. Après quelques semaines de macération, il faudra glacer le mélange (au congélateur) puis le filtrer avant de le mettre en flacon.

– Il est difficile de se procurer de l’alcool pur et sans odeur en pharmacie. On peut le remplacer par de la vodka (pas à l’herbe de bison, ni aromatisée!). Le site Aroma zone propose également une base pour parfum.

– Le flacon qui contiendra votre première préparation doit être en verre teinté, fermé de façon étanche, et gardé à l’abri de la lumière. En effet les huiles essentielles sont très sensibles à la lumière et à l’air.

– Pour du parfum, la base doit constituer 15 à 30% du parfum. Soit, pour 100ml d’alcool, 15 à 30ml d’huiles essentielles. Pour de l’eau de parfum, la base constituera de 8 à 15% de l’ensemble. Pour l’eau de toilette, on mettra 4 à 8% d’huiles essentielles.

Pour réaliser une base parfumée il vaut mieux commencer par mélanger trois notes différentes :

La note de tête. C’est la première impression. L’odeur qui dominera au début mais qui se dissipera la plus vite. Agrumes en général (pamplemousse, bergamote, citron…)

La note de cœur. Elle détermine l’identité du parfum. Ce peut être une note florale (jasmin, géranium, lavande…), fleurie, épicée ou boisée en fonction du caractère que vous souhaitez donner à votre parfum.

La note de fond. C’est celle qui « colle » le plus à la peau. C’est aussi celle qui permet souvent de fixer le parfum. C’est plutôt une huile essentielle peu volatile, lourde, boisée ou chaude (cèdre, santal, vanille…)
Les huiles essentielles peuvent évoluer dans le temps. On ajoutera donc éventuellement de la poudre de racine d’iris ou

4 gouttes d’essence fixatrice comme l’huile essentielle de sauge pour fixer le parfum.

– Une fois la base mélangée à l’alcool, il faut laisser macérer la préparation environ un mois, puis la placer au congélateur une nuit, avant de la filtrer avec un filtre en papier. Cette étape permet d’éliminer d’éventuels résidus de cire.

Quand vous maitriserez la composition de parfum à partir de trois notes séparées, vous pourrez créer des compositions pour chaque note (3 huiles essentielles pour chaque note).

Avant de vous lancer à l’aveugle dans la création de parfum vous pouvez tester le principe avec de l’eau de Cologne, un mélange d’HE fraiches aux dominantes agrumes, encore moins concentrée que l’eau de toilette.

Par exemple avec cette recette trouvée sur le site huile et sens

Eau de cologne

  • HE orange : 20 gouttes
  • HE citron : 10 gouttes
  • HE bergamote : 10 gouttes
  • HE petit grain : 2 gouttes
  • HE romarin à camphre ou à cinéole : 2 gouttes

Verser les HE dans un flacon en verre teinté de 100ml et mélanger. Fermer hermétiquement et laisser reposer 3-4 jours. Rajouter 80ml d’alcool pur ou de base de parfum. Agiter délicatement et laisser reposer entre 2 jours . Verser 2 c à s d’eau de source. Attendre encore 4 à 6 semaines (question de patience). Placer une nuit au congélateur, puis filtrer au filtre en papier (filtre à café) et verser dans un flacon, un vapo ou un roll-on. Éventuellement rajouter un peu d’eau de source si le parfum est trop alcoolisé.

On peut aussi fabriquer sa propre concrète de parfum, très pratique en voyage ou dans le sac à main. Il s’agit de diluer la base parfumante dans un baume à base de beurre végétal, d’huile et de cire.

On a trouvé cette recette de concrète de parfum simple à réaliser sur le site féminin bio.
concrète parfum

Concrète sensuelle

  • Beurre de karité : 9 grammes
  • Cire d’abeille : 3 grammes
  • huile de jojoba : 6 grammes
  • HE de gingembre : 5 gouttes
  • HE YlangYlang : 10 gouttes
  • HE géranium bourbon : 15 gouttes

Faire doucement fondre l’huile de jojoba, le beurre de karité et la cire d’abeille au bain marie. Laisser refroidir hors du feu puis ajouter les huiles essentielles à la préparation encore fluide. Bien mélanger. Verser dans un mini pot (type baume lèvres Nuxe).

Crédit photo : Tara Aveilhe en creative common CC BY-ND-NC 2.0

On trouvera énormément de très bons conseils et un énorme choix de matières premières de qualité sur le site Aromazone qui consacre d’ailleurs un dossier très complet au parfum fait maison ici.

Enfin, pour s’en sortir avec les ml, les gouttes d’HE et les pourcentages, le site Huiles et sens propose un super outil de calcul tout en bas de sa page consacrée au parfum fait maison.

* DIY : Do It Yourself ou « fais le toi-même », la version US de « c’est moi qui l’ai fait »
Crédit photo intro : Meena Kadri CC BY-ND 2.0

One Comment

  1. Quelles belles idées ! En plus je ne trouve pas de parfum bio dans le commerce je désespère ! Mais je ne sais pas, je ne suis pas sûre d’être un « nez « , j’aurai trop peur de me louper ! En tout c‘est un article hyper intéressant ! Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.