5 astuces pour économiser de l’énergie

Les feuilles tombent, les pulls épais sont de sortie, et.. votre moral se fait la malle. À l’approche de l’automne, le constat n’est pas des plus réjouissants et nos instincts de marmotte ont tendance à prendre le dessus. Mais comment préserver le doux confort du domicile tout en étant respectueux de l’environnement ? Le guide suivant vous fournit quelques astuces faciles à mettre en oeuvre.

Maintenir les températures intérieures à un niveau modéré (et constant)

Tandis que l’ADEME préconise un réglage du thermostat à 19 degrés pour les pièces à vivre pour une consommation et un bien être optimaux, la température intérieure de nos foyers avoisine de nos jours le plus souvent les 23 degrés. Sachez que pour chaque degré de moins à votre compteur, vous économisez 5% des coûts générés par le fonctionnement de votre système de chauffage.
Une autre feinte consiste à faire baisser le thermomètre pendant vos périodes d’absence prolongée. Veillez cependant à ne pas descendre sous les 16 degrés de manière à ne pas réaliser de trop grosses variations de température et à ce que la réacclimatation s’effectue progressivement. Il a en effet été prouvé que réchauffer une maison froide consomme davantage que de conserver son thermostat à un niveau constant.

Vérifier l’étanchéité de ses portes et fenêtres

Alors que vous profitiez tranquillement de votre léthargie saisonnière emmitouflé dans votre couette, la désagréable sensation d’un courant d’air vous sort de votre état végétatif. Pourtant vous êtes formel, toutes les fenêtres sont fermées. Le verdict est alors sans appel: votre maison est mal isolée. Bien que la sentence semble sévère, pas de panique. Le recours à des enduits spécifiques est souvent suffisant à remédier à celui que l’on appelle dans le milieu le mal du siècle.
Si le problème persiste, il vous sera nécessaire de faire appel à un professionnel qui envisagera sans doute un changement de fenêtres. Bien que plus onéreux, ce procédé peut vous permettre de réduire les pertes thermiques de 35% et d’améliorer les performances énergétiques de votre habitat. Nous n’avons choisi que cet exemple, mais nous vous conseillons un petit passage sur le site GreenMatch.fr pour d’autres conseils !

Purger malin

L’entrée dans la saison froide constitue le moment le plus adapté à la purge de vos radiateurs. L’air accumulé dans le circuit peut altérer son rendement et conduire à une surconsommation d’énergie.
Il est l’heure de vous équiper de votre meilleure bassine, de dégainer votre clé à pan la plus efficace et de procéder aux étapes d’usage: couper l’alimentation électrique du circulateur, disposer le récipient sous le purgeur, puis ouvrir ce dernier jusqu’à entendre un sifflement (signe que l’air s’en échappe). L’écoulement des gouttes d’eau indique la fin du processus: vous pouvez maintenant refermer le purgeur et profiter des performance d’un radiateur de compétition.

Contrôler la ventilation de son intérieur

Ce n’est pas un scoop: une mauvaise ventilation favorise la condensation et la stagnation des odeurs. Là où les choses se corsent, c’est que ce phénomène a également tendance à se produire dans les intérieurs présentant des variations de températures d’une pièce à l’autre, entraînant de ce fait une augmentation des besoins en énergie (mauvaise nouvelle pour le portefeuille et l’environnement).
Si la culture des moisissures ne fait pas partie de la liste de vos hobbies, assurez-vous d’aérer votre intérieur régulièrement, et de favoriser la circulation d’air en laissant fenêtres et portes ouvertes.

Penser bouilloire

Le recours à une bouilloire s’avère être l’option la plus économe en énergie. Avec un coût d’utilisation deux fois inférieur à celui d’une gazinière classique ou d’un micro-onde, elle vous permettra de concilier votre envie de soupe hivernale et une consommation mesurée d’électricité.

A bientôt pour de nouvelles aventures…

J’espère que ces quelques conseils vous seront utiles, de notre côté l’arrivée de l’automne et l’attente de l’hiver a failli nous plonger en hibernation… Mais avec ces petites trouvailles pour préparer un chez-soi douillet et respectueux de l’environnement, l’Eco-blog s’est re-motivé et nous vous disons à bientôt pour d’autres articles plein de malice !

3 Comments

  1. Merci pour cet article. En effet, l’étanchéité des portes et fenêtres est selon moi un des points les plus sous-estimé.

    Une porte peut-être de qualité sans pour autant être bien isolée..

    L’énergie a quand même un coût non négligeable et les économies d’énergie sont donc les bienvenues…

  2. Ce sont des très bons conseils. Si l’on trouve les parties de sa maison qui sont mal isolées, on peut s’en occuper. D’habitude, les coins de la maison qui sont plus froids pendant l’hiver ne sont pas bien isolés. Peut-être il faut remplacer les fenêtres afin de s’occuper de ce genre de problème. Il y a aussi autres trucs efficaces. Merci pour votre partage !
    Gustave | http://www.mdportesfenetres.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.