18
Sep

Bureau : manger équilibré… et Bio !

30-pause-dejeuner-bio-bureau

Cocorico !! Si la pause déjeuner des français est passée en moyenne d’une heure et demie dans les années 1990 à environ 22 minutes, nous n’en restons pas moins les champions du monde de la discipline [oui je sais, les français sont chauvins : mais c’est à dire que depuis 1998 et la victoire des bleus en coupe du monde de football, on apprend à briller comme on peut].

Une solution facile : le fast-food

Ce raccourcissement de la durée de notre pause déjeuner nationale pourrait faire craindre une certaine dérive alimentaire, tant le concept de restauration-rapide s’implante dans l’hexagone et répond dans une certaine mesure à notre besoin de gagner du temps (drive, bornes automatiques…).

Mais ce type d’alimentation, couplé au fait de manger toujours plus vite, n’est pas sans conséquences sur notre santé, et peut même entraîner une addiction. Sous l’effet de menus trop riches en gras, en sucre, en sel, contenants des produits chimiques, et pauvres en fibres végétales et en vitamines, les risques peuvent-être multiples :

  • maladies cardiaques
  • hypertension artérielle
  • diabète
  • risques de cancers (prostate, intestins…)
  • dépression (source medacape)
  • troubles du sommeil…

Par expérience, j’avoue que si l’on arrive à manger équilibré dans ce type d’établissement, on a vite fait de tourner en rond [Qu’est-ce que je prends aujourd’hui : salade, ou salade ??].

Les alternatives à la junk-food

Tout le monde n’a pas la chance de disposer d’un restaurant d’entreprise (ne prononcez jamais le mot cantine devant le chef de votre cantine d’entreprise : ça risque de l’énerver), alors il faut se creuser la cervelle pour équilibrer son alimentation.

En période de crise, le resto-basket peut-être une bonne alternative pour manger équilibré, maîtriser son budget, et gagner du temps : pas besoin d’attendre que le serveur daigne vous apporter l’addition, ça ne coûte rien, et en plus vous faites du sport. Le revers de la médaille, c’est que si vous vous faites choper ne courrez pas assez vite, la « filouterie d’aliments », peut vous en coûter jusqu’à de six mois d’emprisonnement et 7500 euros d’amende: plutôt salée l’addition !

Parmi les autres alternatives possibles et légales, il en est une qui nécessite tout de même un minimum d’organisation : se préparer à manger la veille (ou se faire préparer à manger… pour certains chanceux). En la matière, le Bento (lunch-box made in Japan) est plus que tendance : certains parlent même de l’effet Bento-mania : pour moi, ça reste une « gamelle » (quelle classe cette french touch) !

L’avantage de se préparer à manger, c’est que le coût est moins élevé qu’un resto. L’inconvénient c’est qu’on a pas toujours le temps ou la motivation en rentrant du boulot pour préparer sa popote du lendemain. C’est là où l’on a vite fait de tomber dans le piège des plats cuisinés (du vécu) : c’est facile à préparer (2 minutes au micro-onde), mais souvent pas très bon, et surtout bourré de cochonneries.

30-pause-dejauner-bio-bureau

Ma solution : pour manger équilibré, mangez Bio !

Un jour d’égarement, je suis retrouvé acculé [ndr : j’adore ce mot] au rayon Bio d’une grande surface. Face à ce linéaire totalement vert, j’ai eu une révélation : et si j’utilisais ces produits pour ma gamelle du midi ?!

J’ai donc fait le tour de l’offre, et depuis, je consomme des céréales (riz, quinoa…) le midi, des compotes Bio pour le dessert (ou des yaourts au soja) et des petits gâteaux pour les petits creux. Pour le pain, je le remplace par des galettes de riz ou de maïs, et pour le consistant, j’ai testé les pavés galettes… mais comme ça fait beaucoup de céréales, j’agrémente avec d’autres produits (pas forcément Bio). Le tofu ne passe pas trop, donc j’évite le pâté végétal… pas franchement terrible.

De façon beaucoup plus générale, si le choix de produits se développe ces derniers temps, c’est que les grandes surfaces se lancent sur ce marché, notamment en développant leurs propres produits labellisés agriculture Biologique. Cette tendance n’est pas sans faire craindre des dérives possibles, voir une certaine incohérence entre le fait de consommer Bio, et le désir des consommateurs de préserver la planète (un produit Bio peut être fabriqué à l’autre bout du monde, comme le café par exemple).

31-manger-equilibre-entreprise

Bref, si comme moi vous cherchez une solution pour amener un peu d’équilibre à votre pause déjeuner sans trop vous prendre la tête, pourquoi ne pas tester vous aussi les plats préparés Bio ? Leur prix est certainement plus élevé que des plats cuisinés classiques, mais ça reste toujours plus abordable qu’un resto. Je précise pour finir que cet article n’est pas sponsorisé, et que mon choix n’est pas arrêté, car pour avancer, l’écolo se nourrit aussi d’expériences !

Image de prévisualisation YouTube

Source données chiffrées : étude Monster

5 commentaires

  1. Ben dit :

    C’est une idée mais ça reste des plats préparés! Donc aliments passés dans l’industrie alimentaire, même si dans une chaîne bio… Il faut éviter… Toujours manger le plus « brut » possible les aliments, ou les cuisiner vous-même!

    Le mieux reste donc de se préparer sa propre nourriture. C’est tout simple, il suffit de faire à manger en plus grande quantité le soir ; vous faites à manger pour une personne de plus (ou 2 si votre conjoint(e) mange aussi sur son lieu de travail à midi), et avant de servir vous mettez une part dans votre gamelle pour le midi! À moins que vous ne mangiez aussi des plats préparés le soir…

    Et si vous avez besoin de sortir le midi, pourquoi ne pas aller acheter ses légumes chez le primeur du quartier pour le soir?

  2. Cathy dit :

    Ça n’est pas si simple de se faire à manger le soir et d’en manger le lendemain au bureau dans le sens où je ne mange pas le même type de nourriture le midi et le soir et je n’ai pas forcément tous les jours envie de manger des restes de la veille. Pour les plats préparés bio, je suis d’accord que c’est pas super bio !

  3. Ben dit :

    T’as pas tort Cathy c’est vrai que c’est vite redondant… Perso ça me gêne pas plus que ça mais je peux comprendre. Y’a pas de secret faut se cuisiner un petit qque chose le soir, en plus de son repas! De toute façon si on se soucie de son alimentation on est bien obligés d’y consacrer un minimum de temps n’est-ce pas? Enfin je connais pas de solution miracle. Les plats tout prêts, bio ou pas, ce n’est pas une solution pour moi. À la limite je préfère encore me réchauffer un bocal de fayots au cro-ondes!

  4. Mickaël dit :

    @Ben,

    je te rassure, je ne mange pas que des plats cuisinés, et tu as raison, la bonne combine de la gamelle préparée la veille avec un repas identique fonctionne très bien.
    Mais il faut pas se le cacher, avec les vies qu’on mène, il y a des soirs où la discipline en prend pour son grade et où on va vers le facile à préparer, sans penser au lendemain (à la gamelle j’entends).

    Ton point de vue met l’accent sur un fait : l’anticipation et l’organisation permettent d’atteindre l’objectif de manger sainement. Mais QUID des jours où l’imprévu ou la motivation manquent ? On mange des fayots ?? Et l’augmentation des émissions de co2, tu y penses !! 🙂

Laisser une réponse


Subscribe without commenting





Imprimer Naturellement by Imprimerie Villière

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.