Impression Zéro Carbone : l’avenir de la communication responsable

29-impression-zero-carbone-communication-responsable

Si l’impression responsable se démocratise auprès des acheteurs d’impression, c’est avant tout grâce aux alternatives de production engagées par la filière print. Pour que chacun puisse faire des choix éclairés, les entreprises se doivent de communiquer sur les alternatives environnementales qu’elles mettent en place.

C’est le cas de Villière, une imprimeur qui porte un projet innovant et unique en France : l’impression Zéro Carbone systématique.

Plus loin que l’étiquetage environnemental

La démarche entreprise par Villière n’est pas sans rappeler l’étiquetage indice carbone mis en place dans la grande distribution… à la différence près que Villière pousse plus loin sa réflexion, en compensant les émissions carbone générées par ses produits, et en associant le consommateur (d’impressions) à la démarche.

« Les clients visualisent directement sur nos devis la quantité de co2 générée par leur commande. La compensation carbone fait partie intégrante de notre procès de fabrication, au même titre par exemple que l’utilisation d’encres végétales ou que le fait d’être certifié Imprim’Vert : si le client choisit de travailler avec nous, ses impressions seront automatiquement compensées. Il peut ensuite afficher cet engagement sur son document grâce à une éco-signature. » [Didier Villière – gérant de l’imprimerie Villière]

Une démarche unique en France

Chez Villière, on ne fait pas les choses à moitié puisque l’impression Zéro Carbone est intégrée en systématique, pour 100% de la production.

« Quand nous avons lancé le projet, nous avions deux solutions : proposer l’impression Zéro Carbone en option à nos clients, ou en faire une composante de nos produits, et compenser chaque centimètre de papier qui sortait de nos presses. Par conviction, nous avons choisi cette option, au risque de nous priver d’une partie de nos clients [ndr : puisqu’il y a un coût (modique) pour eux]. A mon grand soulagement, cette nouvelle alternative a reçu un très bon accueil. Nous avons même gagné de nouveaux clients, dont certaines grandes marques, qui nous confient leurs travaux justement par ce que nous avons mise en place l’impression Zéro Carbone. »

Cette démarche environnementale s’est donc avérée être un véritable marqueur de différenciation pour l’imprimerie Villière, comme une marque de fabrique puisqu’il s’agit aujourd’hui de la seule imprimerie à intégrer la compensation carbone en systématique.

L’impression Zéro Carbone dans les faits

La mise en place d’un projet de compensation carbone nécessite une mobilisation forte de la part de l’entreprise qui la met en place. Véritable démarche de RSE, la compensation carbone s’inscrit dans une logique économique associant responsabilité sociale et écoresponsabilité, et nécessite des ressources humaines et financières significatives.

« Le processus de compensation s’opère en deux temps. En premier lieu, il faut calculer ses émissions de co2, et mettre au point une grille de calcul en fonction des produits. C’est ce que nous avons fait avec le cabinet Audit & Stratégie Carbone (anciennement Climactis) grâce à la méthode Bilan Carbone de l’ADEME. »

Pouvoir apporter une information carbone chiffrée sur un produit ne se fait pas du jour au lendemain. Mais cette longueur d’avance, Villière aimerait la garder le moins longtemps possible :

« Même si c’est un travail chronophage, j’espère que d’autres imprimeries engageront elles aussi bientôt une démarche de compensation carbone : prendre en compte l’impact global d’un projet d’impression, c’est l’avenir de l’impression responsable. »

La seconde étape du projet vise à acheter volontairement une quantité de crédits de carbone proportionnelle aux tonnes de CO2 équivalent (teq CO2) émis.

« Nous avons choisi un projet de compensation carbone au Bénin. Depuis Février 2010, les crédits carbone que nous générons servent à réduire l’impact environnemental dans la région de l’Atakora grâce à la fabrication de cuiseurs à bois économes. Au delà de son impact environnemental, ce projet a d’autres répercutions. La consommation en bois des ménages a diminué, avec comme double impact un meilleur pouvoir d’achat pour les habitants, et un prélèvement réduit sur les ressources en bois dans une région qui souffre de la déforestation. Un atelier de fabrication de cuiseurs employant plusieurs personnes a également été ouvert. »

En remplacement des traditionnels « foyers 3 pierres », les fours à bois économes permettent une réduction de 30 à 50% du bois nécessaire pour cuisiner. Chaque année depuis plus de trois ans, l’imprimerie Villière contribue à l’installation d’environ 100 cuiseurs (700 tonnes de co2 compensées/an), et participe en moyenne à hauteur de 14.000 euros – voir le dernier rapport.

www.imprimerie-villiere.com

About the author
Community Manager de l'imprimerie Villière (imprimerie écologique).

One Comment

  1. Exceptionnelle de voir un imprimeur aussi engagé.
    A moindre échelle, nous essayons dans notre imprimerie de magnet de limité au maximum notre impact en réutilisant les cartons de livraison, en proposant des formats qui évitent au maximum les déchets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.