Compensation carbone : l’ADEME jette l’éponge et ferme compensationco2.fr

Compensation carbone : l'ADEME jette l'éponge

En Mars 2008, l’ADEME ouvrait le portail de la compensation volontaire des gaz à effet de serre en France : ce site pédagogique recensait les différents projets de compensation carbone à l’échelle nationale.

C’est avec stupeur que j’ai relevé la semaine dernière un e-mail de l’ADEME m’annonçant l’abandon pur et simple de sa charte sur la compensation volontaire d’émissions de gaz à effets de serre (GES), et la fermeture imminente du portail compensationco2.fr.

Compensation CO2 : le portail ADEME de la compensation volontaire des gaz à effet de serre en France

A l’heure où l’on apprend que les statistiques Chinoises sont fausses en matière de rejets de gaz dans l’atmosphère (elles seraient 20% plus élevées), et que la problématique « réchauffement climatique » est plus que jamais au centre des débats, la compensation carbone ne semble paradoxalement plus être un enjeu assez fort pour l’ADEME.

Nous nous sentons abandonnés…

Aujourd’hui, notre imprimerie se sent abandonnée, lâchée. Nous avions tant d’espoir quand l’ADEME a lancé sa charte sur le portail et créé le club des organismes et entreprises qui compensent. Les efforts de ces rares entreprises françaises qui ont fait le pari de la compensation carbone étaient alors unis sous une même bannière. Nous espérions alors que l’ADEME irait plus loin, dans la continuité de sa méthode Bilan Carbone, en fédérerant les dirigeants désireux d’entreprendre une démarche de compensation volontaire.

Le message d'avertissement de l'ADEME sur les risques de la compensation carboneTel n’a pas été le cas, et au delà de la frustration c’est un sentiment de trahison qui m’envahit alors que je découvre la nouvelle page d’accueil du site (à J-3 de la fermeture du portail). Abandonnés, trahis ou dénigrés… qui sait ? Le message est brouillé, et ce n’est plus qu’une bouillie de mots qui annonce ni plus ni moins que la mise à mort publique de la compensation carbone volontaire en France.

Désormais, nous nous battrons seuls

Le portail ne connaît pas le succès escompté : fermons le, qui s’en souciera ?! Et bien, nous. Si l’ADEME a jeté l’éponge, nous l’avons prise en pleine poire, car pour nous la compensation carbone s’inscrit dans une démarche environnementale globale : comme un devoir dont chaque entreprise devrait s’affranchir. S’il paraît aujourd’hui normal de financer l’enlèvement et le traitement de nos déchets, n’est-il pas tout aussi normal que nous agissions de même quant à notre production de GES. Ce que nous ne pouvons réduire dans l’activité de notre entreprise, il est d’autres activités via lesquelles nous pouvons le réduire grâce à la compensation volontaire.

Nous ne pouvons désavouer la compensation carbone, et nos clients non plus ! Ils sont nombreux à apprécier que leurs documents soient compensés carbone, ils s’approprient la démarchent en communicant à leur tour, on vient imprimer chez-nous parce que nos impressions sont compensées… alors, où est-ce que ça ne fonctionne pas ?!

Il y a une demande émergente, mais les efforts de communication doivent être à la hauteur de l’enjeu. Alors non, nous n’allons pas baisser les bras; nous nous battrons seuls désormais, mais nous continuerons nos efforts pour montrer que la compensation carbone, si elle est faite en toute transparence et confiée à un organisme sérieux, a de beaux jours devant elle (au moins chez nous en tout cas).

Le projet de compensation volontaire soutenu par l'imprimerie Villière au Bénin

Liste des entreprises qui compensent

Avant que le portail de l’ADEME ne soit définitivement débranché, j’ai pu sauver la liste des entreprises qui compensent leurs émissions de co2 et de gaz à effet de serre en France (en partie, en totalité, ou occasionnellement), la voici : Citybird Sa, Kéolis Sa, SARL Aquitaine Négoce, InoxiaALKAEST Conseil sarl, Jump FranceTrading Corp Consulting – Analyses multi SpectralesIRIS IngénierieOuest Impressions Europe, Arvalcamping Pyrenees NaturaImprimerie VillièreRockwool France SAS RockfonM3d ConseilEkodev, Majuque.

Sources : imprimerie Villière – feu compensationco2.fr / Photos : Pix Idfpet.lukky
About the author
Community Manager de l'imprimerie Villière (imprimerie écologique).

6 Comments

  1. Est-ce que cela vient d’un changement dans l’organisation de l’ADEME dû à vos récents changements politiques ou rien à voir ?

    C’est bien dommage…

  2. Je n’en sais fichtre rien mais tu as raison : c’est vraiment dommage que l’ADEME lâche ceux qui compensent car cette pratique s’inscrit pleinement dans un mode de management environnemental global pour une entreprise.

  3. Autre alternative à la compensation, la réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre.
    Il existe des labels qui certifient la réduction de GES (par exemple le label Carbon Progress).

  4. En fait, la compensation carbone vient en complément des efforts de réduction des GES : il faut d’abord essayer de réduire ses émissions, puis compenser la part qu’on n’arrive pas encore à réduire (tout en cherchant toujours à la réduire).

  5. Peu importe le label! Ce qui est important, c’est la philosophie, l’envie d’aller plus loin, de compenser, d’être responsable, d’agir, etc ….. Même si l’ADEME abandonne cette activité (ce qui n’est qu’à moitié surprenant), il y a d’autres organismes qui permettent d’agir en favorisant l’accès à l’énergie dans des pays en voie de développement, etc… L’important c’est l’action! L’imprimerie Villière a la bonne attitude! Tous les efforts que vous faites sont à votre honneur. Continuez!!!!!!

  6. Action carbone propose le même type de solution, tu peux faire ton bilan en ligne mais je ne sais pas trop ce que cela vaut. En tout cas en pleine periode de crise, ça risque d’être dur de remettre l’opinion publique dessus. En attendant plus d’infos….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.