Comment construire un igloo ?

Bivouac hivernal en igloo
Le mont Salève se dresse face à l’imprimerie en déployant un long manteau blanc : cette nature  m’a inspiré un précédent post sur le bivouac hivernal, et comme promis, j’entame une série de billets sur les modes d’hébergements possibles en hiver. L’une de ces techniques n’est autre que l’igloo, une construction dont la particularité est d’utiliser un matériau naturel et présent en abondance dans nos montagnes : la neige.

Quelles sont les étapes de construction d’un igloo ?

Humour : l'ours blanc aussi aime les igloo !

Technique ancestrale venue du grand Nord, nous devons l’igloo aux Inuits, peuple autochtone et nomade des régions arctiques qui utilisait l’igloo comme habitation temporaire. Voici ce qu’il vous faut savoir pour construire un igloo sous nos latitudes.

L’outillage nécessaire : emportez une pelle à neige, une scie (scie à neige ou scie égoïne), une sonde, et une corde longue de 2 mètres. En option : une caisse en plastique (qui fera guise de moule à neige pour vos blocs) et des gants de ménage en latex (pour garder vos doigts au sec).

Trouver l’emplacement : si l’igloo doit sa résistance à son architecture ingénieuse, la nature de la neige employée est aussi un point important pour se construire un abri solide. Il vous faut trouver une bonne épaisseur de neige pour pouvoir la découper, à moins d’utiliser une caisse pour faire vos blocs : une caisse en plastique fera l’affaire, il suffit de bien y tasser la neige pour obtenir des blocs bien compacts. Utilisez votre sonde pour connaître l’épaisseur de neige disponible sous vos pieds. Il faut également se mettre à l’abri du danger (avalanche, chute de pierre…) : privilégiez un emplacement plat, éloigné des pentes ou disposant de paravalanches naturels (arbres ou rochers).

Choisir les bonnes dimensions : il faudra compter 2,5 mètres de diamètre pour 3 personnes / 3 mètres pour 4 à 5 personnes. Pour les blocs, vous pouvez partir sur une taille de : 30 cm de long / 15 cm de haut / 12 cm d’épais (plus il sera épais, mieux il isolera).

schéma de construction d'un igloo : la basePartir sur de bonnes bases : sur le principe du compas et de la pointe sèche, accrochez votre ficelle à un bâton que vous planterez dans la neige à l’endroit où vous souhaitez construire votre igloo :  le bâton marquera le centre de l’igloo, et la ficelle fera office de rayon. Faite le tour de cet axe, corde tendue, en marquant le sol à la dimension souhaitée : vous obtiendrez alors le tracé de l’igloo. Vous pourrez alors tasser la neige à cet endroit pour avoir un sol bien plat et compact en la piétinant à l’aide de vos raquettes pour avoir plus de portée. Mais vous pouvez également tailler vos blocs à l’intérieur de cette zone, votre plateforme sera ainsi plus basse que le niveau de la neige en surface, et vous épargnera facilement 30 minutes de travail.

Découper les blocs : utilisez votre scie pour découper des blocs, taillez-les en trapèze pour pouvoir les détacher plus facilement. Si l’épaisseur de neige n’est pas assez importante, utilisez votre caisse pour mouler vos blocs. Tassez la neige jusqu’à obtenir un bloc bien compact.

Monter les blocs : travaillez en équipe. Une personne restera au centre de l’igloo pour positionner les blocs, et les autres découperont les blocs. Les blocs devront être légèrement inclinés (angle de 17°) pour que les murs finissent par se rejoindre au sommet. Une fois que la première assise sera mise en place, l’un des bloc devra être taillé en biseau. La seconde rangé commencera alors sur cette pente, et les blocs se suivront en spirale continuelle vers la clé de voûte de l’édifice. Deux astuces à connaître : plus le toit de l’igloo sera bas, plus la température ambiante sera chaude (vous aurez moins d’espace à chauffer) / la taille des blocs doit diminuer rangée après rangée.

Poser la clef de voûte : munie de la scie, la personne restée au centre de l’igloo reçoit un bloc plus large que le trou restant à combler. De l’intérieur, elle va le positionner au dessus du trou, puis tailler le bloc pour qu’il épouse la forme de l’ouverture.

Tailler la porte : cette même personne se retrouve enfermée à l’intérieur de l’igloo (n’envoyez pas vos amis clostros hein !). Elle va alors tailler la porte de sortie/entrée d’environ 60 cm de haut.

La fosse à froid (ou piège à froid) s'intalle généralement à l'entrée de l'iglooCreuser une fosse à froid (ou piège à froid) : cette zone plus basse que le niveau où vous dormirez attirera l’air froid (l’air chaud plus léger aura tendance à monter vers vous); cette espace est un véritable tampon thermique qui limitera les déperditions énergétiques. La fosse à froid sera généralement creusée à l’entrée, vous disposerez ensuite en dessus de cette ouverture un auvent : deux blocs parallèles posés à la vertical à 60 cm l’un de l’autre et accoudés à l’igloo sur lesquels viendra reposer un troisième bloc, comme un chapeau, pour couper du vent et des intempéries.

Créer une rigole : creuser une rigole à l’intérieur de l’igloo peut être utile car si la température se réchauffe, les blocs risquent de fondre lentement, de ruisseler, et vous ne serez alors plus au sec. Le long des murs, creusez sur 10 cm : l’eau ruissellera le long des parois et finira dans la rigole plutôt que sous votre sac de couchage.

Boucher les trous : le calfatage est la dernière opération de construction d’un igloo. Elle consiste à boucher les interstices entre les blocs pour ne pas laisser passer l’air. Pensez toutefois à laisser quelques ouvertures pour ventiler votre igloo (quelques petits trous de 2 cm de diamètre suffiront).

Combien de temps faut-il pour construire un igloo ?

A 3 personnes, il faut compter environ 4 heures pour faire un igloo 3 couchages. Mieux vaut commencer en début d’après-midi car une fois la nuit tombée, l’expérience risque de devenir beaucoup moins plaisante.

Quel est la température dans un igloo ?

A noter que le chauffage dans un igloo est produit par la chaleur humaine et que la température intérieur peut varier de -10 et 5°C (cette fourchette de température est indicative et dépend de la qualité de votre construction ainsi que des conditions climatiques). Vous pourrez difficilement avoir plus chaud puisque la neige se mettra alors à fondre et qu’il vous faudra alors réguler la température de l’igloo pour ne pas finir trempé.

Peut-on faire un feu dans un igloo ?

Faire un feu dans un igloo est dangereux en raison du risque d’inhalation des fumées. Vous pouvez toutefois utiliser une bougie pour vous éclairer, et un réchaud pour cuisiner si l’espace est assez grand et bien ventilé (pensez à laisser quelques ouvertures).

Comment aménager l’intérieur d’un igloo ?

Tout corps en contact avec une zone froide perd de sa chaleur, ce phénomène appelé conduction thermique peut être atténué grâce à un isolant : pensez donc à emporter un matelas en mousse pour vous isoler du sol. Vous pouvez en plus créer un tapis de sol naturel composé de feuilles et de branches. Et puis, pour éviter que des gouttelettes d’eau ne vous tombent sur le nez, vous pouvez tendre un tarp (bâche) au dessus de vous.

A découvrir : le Festival des igloos le 3 et 4 mars 2012 à Abeldoben (Suisse) – objectif 100 igloosun igloo dans l’Alberta

Inspirations et imagesVie Sauvage / Survie – Skitour – Camp to Camp – Au sujet – Adelboden – Revenir vivant – Job Boom – TPE : l’igloo – Rêve éveillé – Boyslife – Randonner léger
About the author
Community Manager de l'imprimerie Villière (imprimerie écologique).

4 Comments

  1. Intéressant comme article.
    Bon il vaut mieux être motivé et s’entrainer un peu quand même avant de partir à l’expédition car malgré tous ces bons conseils cela ne doit pas être si évident.

  2. Salut,

    très sympa comme article!
    t’as pas dit que t’en ferais d’autres sur des options de couchages variables ? (je serais bien intéressé par ton retour sur le hamac et/ou le tarp!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Inscrivez vous à la newsletter de l'Éco-Blog !

Un condensé de toute l'actualité écologique dans votre boîte mail, gratuitement.

Merci de votre inscription ! Un email de confirmation vient de vous être envoyé.